Les voleurs accrédités par les gouvernements

Le siège social de Mossack Fonseca, au coeur... (PHOTO ED GRIMALDO, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le siège social de Mossack Fonseca, au coeur des révélations des Panama Papers.

PHOTO ED GRIMALDO, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINIONS / Je suis «en beau fusil», comme on dit couramment.

Le scandale des «Panama papers» en est la cause.

J'ai travaillé pour le gouvernement pendant 35 ans et j'ai toujours fait mes rapports d'impôts en bonne et due forme et j'ai remboursé quand il le fallait. Depuis que je suis à la retraite, je paie des impôts chaque année. J'entends des gens me dire d'en faire enlever à la source sur mon régime de retraite. D'autres qui diront que si j'en paie, c'est parce que je suis «plein». Et si j'ai le malheur d'être en retard pour les payer, ça ne sera pas tellement long avant que je reçoive une lettre!

Bien sûr, je n'ai qu'à en faire enlever à la source. Mais j'ai fait des choix dans la vie et je les assume. D'ailleurs, je ne vous écris pas cela pour me plaindre, mais pour vous chialer, les «critiqueux». Vous visez la mauvaise cible.

Avec les Panama papers, vous auriez raison de chialer, mais je ne vois pas beaucoup de levées de boucliers et des marches de protestation avec casseroles en acier inoxydable dans les rues. Pourtant, cela en vaudrait la peine avec cette histoire-là. Imaginez ce que le gouvernement du Canada pourrait faire avec ces centaines de milliards et plus qui échappent au fisc.

Et imaginez-vous aussi que ces «papers» de Panama proviennent de Mossack Fonseca, une firme d'avocats. Combien d'autres firmes existent dans le monde?!?!?!?

Les gouvernements se plaignent tout le temps qu'ils n'ont pas d'argent et ils coupent, au Québec par exemple, dans les programmes sociaux. Vous savez mesdames et messieurs, que les gens du gouvernement se protègent entre eux. S'il y en a un qui vole, les autres vont le défendre en disant que c'est une très bonne personne. C'est la même chose avec ceux qui ont de l'argent et ceux qui ont des amis qui ont de l'argent. Ils protègent par des lois leurs amis qui ont de l'argent parce qu'une partie de cet argent les aide à se faire réélire.

Et la balade continue, Madame La Marquise!

Denis Maltais

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer