Une autre facette

Le débat qui règne autour d'un nouveau programme d'enregistrement des armes à... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Le débat qui règne autour d'un nouveau programme d'enregistrement des armes à feu au Québec ne dévoile pas toute la réalité.

Tout d'abord, le trafic illégal d'armes de poings est un marché de plus en plus florissant, qui ne cesse de prendre de l'expansion.

Dans ce contexte, plusieurs facteurs sont à considérer avant de se lancer dans un autre registre des armes à feu, comme celui mis en place par le fédéral et qui, je vous le rappelle, s'est avéré un échec total, tant au niveau des coûts, de son application, que de sa lourdeur administrative.

Peu importe que ton arme soit soumise à un contrôle, est-ce qu'un nouveau registre empêchera une personne de se procurer une arme de manière illégale et pour quelles raisons?

Est-ce pour son autodéfense? Est-ce dans le but de commettre des actes criminels, sans toutes les énumérer?

Finalement pour toute autre raison que vous connaissez sans doute.

La majeure partie des armes retrouvées sur des lieux d'un crime ne sont pas enregistrées, car elles sont achetées illégalement, pour la plupart en contact avec des réseaux de trafiquants d'armes de poing ou par d'autres moyens et contacts.

Beaucoup d'armes sont volées chaque année au Canada ainsi qu'aux États-Unis, puis revendues par la suite, entraînant des réseaux illégaux qui sont bien présents et très actifs autour de nous, mais qui malheureusement se moquent des contrôles et lois.

À mon avis, c'est là qu'il est nécessaire d'investir afin de contrer les trafiquants et ces réseaux bien organisés en mettant en place d'autres moyens qu'un registre qui est contourné de toute manière.

Il est primordial d'orienter aussi nos efforts et notre argent en doublant la formation associée aux armes, comme la possession, la responsabilité, le maniement, la prévention, les infractions, la sécurité, des publicités, etc.

À ce titre, offrir davantage de pouvoirs aux différentes associations de tirs afin d'établir des programmes bien spécifiques, avec le support de nos gouvernements, dans le but

de soutenir la formation.

Un chasseur sachant chasser sait chasser consciencieusement, respectueusement, sans registre.

Denis Lefebvre, Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer