Comme les commissions scolaires

OPINION / Dans son édition du 10 février 2016, Le Quotidien publiait un... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINION / Dans son édition du 10 février 2016, Le Quotidien publiait un article sur les hausses fulgurantes d'évaluations foncières de certaines propriétés de la MRC du Fjord-du-Saguenay et, par le fait même, des hausses de taxes. Un Almatois dénonçait l'augmentation de valeur foncière de ses lots à bois à Saint-Félix-d'Otis. Comme argument, la MRC oppose que les estimateurs doivent appliquer le nouveau rôle d'évaluation. Foutaise!

La MRC peut jouer sur le facteur d'évaluation ou le taux de taxation pour compenser. Ou comme disait l'autre: «Vous devriez être content que la valeur de votre propriété augmente» ... jusqu'à ce qu'on vous la saisisse pour non-paiement de taxes! 

Le monsieur d'Alma mentionnait en exemple le gars de Montréal qui pourrait payer très cher pour une propriété au Saguenay et qui ferait augmenter les évaluations. C'est déjà le cas sur les monts Valin où j'y ai un chalet depuis 20 ans. Incroyable le nombre de chalets appartenant à des gens de l'extérieur de la région; sûrement au grand plaisir de la MRC. 

Si j'ai un chalet, je suis donc très riche et j'ai les moyens de payer; prémisse de base de la MRC. Depuis les 10 dernières années, mes taxes à la MRC ont augmenté au rythme moyen de 6,9%/année, l'évaluation foncière a augmenté de 70% sans même avoir rénové, le bail de location de 75% dont 40% juste en 2016 et ce n'est que le début.

Oui, la MRC a baissé le taux de taxation en 2016 au niveau de celui de 1999 afin de me faire avaler une augmentation de 11,2% cette année. On verra si le taux restera ainsi. Et afin de s'assurer que je ne conteste pas, les frais de révision sont passés de 25$ à 40$ en 2016. Et ensuite, les insatiables commissions scolaires vont se servir sur la base de l'évaluation foncière. Mon revenu de retraité, lui, est gelé depuis quatre ans. 

Pendant ce temps, la MRC est présente partout et de plus en plus: éoliennes, Bardsville, Route du Fjord, etc. Après la nouvelle bâtisse il y a quelques années, allez voir le nouvel agrandissement des bureaux à Saint-Honoré. Je n'en ai pas contre ces réalisations. Ce qui me titille, c'est le fait que la MRC me taxe directement et que je n'ai pas le pouvoir d'élire le préfet. Le préfet est désigné par les maires des municipalités. Je n'ai pas le choix du candidat aux élections, je n'ai pas le choix du programme électoral... et je n'ai pas le choix de payer! Où est passée la démocratie?

Si les maires veulent nommer le préfet, qu'ils financent la MRC et je voterai pour le candidat et le programme de mon choix à la mairie! Et attention si les associations de villégiateurs veulent contester, la MRC gère et finance les TNO. Il faut bien protéger ses arrières, non?

La MRC n'est-elle pas un peu devenue comme les commissions scolaires?

Robert Desgagné

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer