Bravo et merci aux Jeannois

La Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean s'engage... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean s'engage à recevoir l'ensemble des déchets de Saguenay et de la MRC.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Je tiens à féliciter les Jeannois pour leur travail de concertation réalisé dans le domaine des matières recyclables. Fermer le dépotoir de L'Ascension et faire un consensus sur celui d'Hébertville, quel travail de réflexion et de concertation. Je vous remercie d'accueillir les matières recyclables de Saguenay (vidanges) et de la MRC du Fjord à partir de 2017, car le site actuel de Saguenay sera rempli.

D'autres matières seront acheminées plus tard après discussions avec la Régie. Je sais, pour l'avoir vécu, que le transfert du site de Laterrière au site actuel (boul. Talbot) était rempli d'embûches pour diverses raisons (propriétaires de terres, voisins, compensations financières, nouvelle technologie utilisée à cette époque, durée du site, etc.). Ces mêmes difficultés et d'autres auraient été présentes lors de la création d'un nouveau site conjoint entre Saguenay et la MRC du Fjord. Il est facile d'imaginer les discussions pour déterminer le site et l'expression courante que tous connaissent: pas dans ma cour!

Je voudrais préciser ou clarifier une partie de la déclaration du maire de Saguenay lors de sa conférence de presse: affirmer qu'il s'agit d'une entente historique est partiellement vrai, car cette entente ne concerne que les vidanges. 

Au cours des années passées, diverses ententes ont été signées entre le Saguenay et le Lac-Saint-Jean qui ont eu des impacts beaucoup plus considérables pour la région: construction de la route 175, autoroute Alma - La Baie en cours de réalisation, Jeux du Canada, tourisme au Saguenay-Lac-Saint-Jean... L'arrivée de nouveaux migrants aurait pu être une nouvelle occasion d'échanger entre les deux entités: une autre occasion de manquer. Les déclarations de M. le Maire de Saguenay étaient tout à fait personnelles et peu favorables à des échanges entre deux partenaires égaux lors cette situation alarmante.

En terminant, je crois que la Régie des matières résiduelles du Lac a procédé intelligemment, car d'autres ententes existaient depuis plusieurs années dans d'autres villes du Québec. Je cite quelques cas connus: plusieurs villes au centre du Québec entre Trois-Rivières et Sherbrooke, dans les Laurentides, Québec et Charlevoix. Il ne faudrait pas oublier aussi les travaux de recherche à l'UQAC par l'équipe du professeur et chercheur Claude Villeneuve, les informations fournies par l'Union et la Fédération des municipalités du Québec, le gouvernement du Québec en particulier le ministère de l'Environnement, les informations publiées sur différents sites Web... 

La solidarité régionale est à développer. J'ose espérer que Saguenay et ses partenaires travailleront dans un climat favorable à construire de meilleures solidarités pour les générations futures.

 J'endosse les propos de M. Keyven Ferland parus dans le journal Le Quotidien au début de la dernière semaine. Évitons que le Lac-Saint-Jean soit uniquement la poubelle de la région.

Paul-Henri Croft

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer