Vétérinaires: variation des coûts

Une enquête de la revue Protégez-vous a porté sur 30 cliniques... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Une enquête de la revue Protégez-vous a porté sur 30 cliniques vétérinaires dans le but de connaître leurs tarifs, tels que vaccins, soins, analgésie postopératoire, stérilisation, ouverture de dossier, euthanasie, etc. À la suite de cette enquête, il en découle une grande variante de prix entre ces cliniques vétérinaires.

À mon grand étonnement, une énorme différence de prix est exagérément facturée aux propriétaires de leurs animaux chéris et ces cliniques profitent de l'inquiétude des maîtres. Pourquoi existe-t-il un si grand écart de prix? Tous ces produits ne proviennent-ils pas des mêmes fournisseurs? Nous sommes loin d'en connaître la raison, d'ailleurs l'enquête n'a pu trouver les justifications concernant ces écarts de prix!

Nous n'avons pas de ces cliniques sur roulottes, comme il en existe en Ontario et dans plusieurs autres États américains qui offrent la stérilisation gratuitement aux animaux de compagnie. Et ce service est disponible deux à trois fois par année. On peut constater que leurs responsables en agriculture pour la protection des animaux s'impliquent d'une façon très sérieuse et non à la légère comme au Québec...

Eh oui, on les aime et les avons aimés tout au long de leur vie durant. Pour certains, ils ont comblé la solitude de leur maître et ont fait partie intégrante de la famille. Combien de pleurs avons-nous versés à leur départ sans compter toutes les inquiétudes durant leur maladie? Si les aides-soignantes (cliniques vétérinaires) les aimaient autant que nous, ce serait la moindre des choses.... Souvent, j'ai dû avoir recours à leurs services, que ce soit pour les soigner ou mettre fin à leurs souffrances et je regrette de dire que ces professionnels ne sont pas dignes, pour certains, de leur vocation. Ils semblent faire passer la rentabilité avant la compassion.

Il me semble qu'il s'agit d'êtres vivants et non d'un calcul de facturation. Combien de gens ont dû abandonner leurs animaux pour faute de ressources monétaires et combien de ces animaux se sont retrouvés errants sans foyer, chaleur et nourriture? Il faut bien admettre que l'argent mène le monde dans tous les domaines et que les plus gourmands font monter les prix, ce qui crée un si grand écart de prix entre eux. Il devrait exister une réglementation plus sévère à propos des coûts entre les cliniques vétérinaires et surtout en région pour empêcher un si grand écart entre cesdits services professionnels.

Claudie Jacques, Saint-Félicien

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer