Il n'y a pas urgence

OPINION / Monsieur le ministre David Heurtel, (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

OPINION / Monsieur le ministre David Heurtel,

Le 23 octobre dernier, vous avez rendu public le rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sur le projet de mine d'apatite Arianne Phosphate, prévu au lac à Paul, au nord de Saguenay. La Coalition, ses membres et ses partenaires partagent la conclusion principale du BAPE: l'exclusion du projet de terminal maritime, qui découle pourtant directement du projet de mine, empêche une évaluation adéquate de l'ensemble des impacts liés au projet Arianne Phosphate. Dans le contexte où des informations indiquent que votre période de réflexion pourrait tirer à sa fin, nous vous pressons de renoncer à autoriser ce projet sans l'évaluer de façon exhaustive, en incluant le terminal maritime dans l'équation. Cela implique d'attendre la fin de l'évaluation fédérale dudit terminal, actuellement en cours, avant de rendre une décision dans ce dossier.

Le projet Arianne Phosphate prévoit le transport par bateau de quelque trois millions de tonnes d'apatite produites annuellement, ce qui nécessitera la construction d'un terminal maritime. Cette partie n'a malheureusement pas été soumise au BAPE et fait plutôt l'objet d'une évaluation environnementale fédérale, séparée.

Selon toute vraisemblance, le promoteur a tronqué le projet en vue d'en faciliter l'acceptation. En excluant toute analyse des impacts sur le milieu marin et les milieux riverains, on passe sous silence une grande partie des impacts reliés au projet Arianne Phosphate. Cela crée un dangereux précédent qui vient affaiblir la portée de l'évaluation environnementale des projets et les audiences publiques qui y sont associées.

Le tracé routier retenu pour le transport du concentré de phosphate soulève également de nombreuses inquiétudes et a été remis en question par le BAPE. Beaucoup d'intervenants s'inquiètent des impacts, tant sur la santé et la sécurité que sur l'environnement, du transport du concentré par camion sur de longues distances. Avec la récente conclusion de la COP21 à Paris, où tous les pays se sont entendus pour réduire de façon importante leur production de gaz à effet de serre, l'approbation d'un trajet impliquant le transport du concentré par de nombreux camions sur plus de 200 km apparaîtrait comme un non-sens. La construction d'une infrastructure portuaire industrielle supplémentaire dans le fjord du Saguenay, rendue nécessaire par le tracé retenu, viendrait ajouter l'insulte à l'injure.

La Coalition partage l'avis du BAPE: le choix de ce tracé repose sur des motivations principalement économiques et Arianne Phoshate devrait évaluer plus en profondeur la faisabilité de l'utilisation d'infrastructures de transports ferroviaire et portuaire existantes pour le transport du concentré produit. D'autres options plus acceptables existent. Il est du devoir du gouvernement de les examiner toutes avant de rendre sa décision.

Dans le contexte actuel, où le prix du phosphate est en baisse, et sachant que la Banque mondiale prévoit que le prix continuera à baisser pour au moins dix ans encore, il est peu probable qu'Arianne puisse vendre son concentré d'apatite au prix souhaité, aussi pur soit-il. Alors que Mine Arnaud a perdu cet automne son partenaire principal et alors qu'Arianne Phosphate n'a encore signé aucune entente avec de potentiels acheteurs, il n'y a pas d'urgence à approuver ce projet. Nous vous invitons, Monsieur le ministre, à prendre le temps qu'il faut pour l'analyser, au risque de cautionner un autre canard boiteux.

Dominique Bernier

Coalition pour que le Québec ait meilleure mine

La terre a parlé!

Tard dans la soirée du samedi 12 décembre dernier, nous apprenions que les ossements retrouvés dans un boisé à l'est de Trois-Rivières étaient ceux de la petite Cédrika (Provencher), disparue depuis 2007.

Avant qu'elle soit retrouvée, je ne me sentais pas bouleversé ni inquiet, mais plutôt «tout de travers». C'était sûrement l'espoir qui me le permettait.

En apprenant la nouvelle de sa mort, je me suis senti rempli d'émotions tout autres. Devant la réalité de sa mort, mon coeur s'est mis à vibrer d'abord, puis ce fût tout mon être qui a réagi en provoquant des frissons sur tout mon corps. Surtout, sans que je n'y puisse rien, mes larmes de père et de grand-père ont coulé sur mes joues.

C'est alors qu'un signe que j'appelle aujourd'hui un clin d'oeil de Dieu, un signe donc, s'est manifesté en moi, s'est révélé aux tréfonds de mon être et m'a interpellé.

Je me suis alors dit: «Tiens donc, la terre a parlé! Elle a dévoilé l'un de ses secrets. Un secret qu'elle ne pouvait plus garder; qu'elle ne voulait plus garder.»

Comme je l'ai trouvée belle cette «révélation». Je l'ai surtout sentie significative pour deux raisons. D'abord, la terre a dévoilé le crime odieux contre une enfant, contre la petite Cédrika. La terre à également dévoilé le secret d'un meurtrier qu'il avait enfoui dans la terre. La terre a logiquement rejeté ce grain qui était déjà mort, car il n'y a que le grain qui contient la vie qui peut être semé pour ensuite donner un fruit, comme il est dit dans les évangiles. Et la pluie, l'érosion ainsi que les petits animaux ont été les complices de la terre pour dénoncer ce crime abject!

Aujourd'hui, ce petit «grain» qui a été semé dans le ciel en mourant saura être la semence de paix pour combler la douleur de ses parents et de ses proches. Il saura être germe de vie pour apaiser leur colère et amoindrir leur douleur. Il saura enfin être fruit qui servira de baume sur la blessure, la plaie qui en se refermant un jour, laissera une cicatrice. Une cicatrice qu'ils pourront ensuite regarder de deux manières: une cicatrice qui rappelle la blessure ou une cicatrice qui rappelle la guérison.

Adieu Cédrika! Prie pour tes proches et soutiens leur deuil.

Roger Poirier

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer