Bienvenue au Lac

L'article de Stéphane Bégin «Un casse-tête pour les détenus» m'a profondément... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

L'article de Stéphane Bégin «Un casse-tête pour les détenus» m'a profondément choqué. D'abord, je comprends que la mise en activité de la prison de Roberval nécessite quelques ajustements logistiques pour la population de Saguenay, mais de là à provoquer des changements pénaux relève de l'exagération.

En quoi la situation d'une prison à Roberval est-elle différentes que d'avoir un hôpital régional (CIUSSS)? C'est pareil. Ce qui irrite le Saguenay pour la prison aurait dû irriter le Lac-Saint-Jean pour l'hôpital. Parce que 60 minutes dans un sens ou dans l'autre, c'est la même distance.

La dame âgée sans voiture, sans permis de conduire, qui doit aller à Chicoutimi pour un examen d'une heure, doit elle aussi faire appel à la famille ou à un ami, voire un bénévole du CLSC qu'elle récompensera parce qu'elle est généreuse. Mais, qui s'est plaint de cette situation? Personne! Parce que l'on comprend que certains services hospitaliers nécessitant des spécialistes soient centralisés.Je considère qu'il devrait en être de même pour tous les autres services, que ce soit fiscal ou judiciaire. Les gens de Saguenay ne devraient pas agir comme si le Lac-Saint-Jean, en l'occurrence Roberval, était à l'autre bout du monde, alors que nous sommes à plus ou moins une heure de Chicoutimi, et ce, beau temps mauvais temps.Je vous rappelle que dans la région de Montréal ou celle de Québec, faire une heure de route pour simplement aller travailler représente presque une norme, quand ce n'est pas un deux heures. Serait-ce que les gens de Saguenay sont trop gâtés et que les avocats du secteur font des enfantillages en prétextant la distance entre Chicoutimi et Roberval?Les gouvernements ont pris la décision d'installer la prison à Roberval et c'est une bonne décision qui est juste et équitable d'un point de vue économique. Cette décision permet un juste retour du balancier entre Saguenay, la nantie, et le Lac-Saint-Jean, le dépourvu.Ainsi, chers avocats saguenéens, cessez vos récriminations et profitez de l'occasion quand vous viendrez à Roberval pour apprécier la pureté du paysage et qui sait, l'envie vous viendra peut-être de venir vous établir chez nous. Roberval est une ville accueillante et pas si loin que ça.

Annie Bonneau, Roberval

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer