Trop tard pour Saguenay?

Le jour de la mise en place des boîtes postales à Saguenay, Postes Canada... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Le jour de la mise en place des boîtes postales à Saguenay, Postes Canada annonçait un moratoire sur son projet. Mais pour Saguenay, le mal est fait, il faudra vivre avec des boîtes postales mises en place avec trop peu de considérations pour les besoins des citoyens et parfois même au détriment de leur sécurité.

Notre boîte est un exemple parfait. Elle est située à proximité d'un virage à 90 degrés sur une rue qui est une bretelle du pont Dubuc où il est interdit d'arrêter et dangereux de traverser. Elle peut convenir aux résidants qui sont à proximité, mais elle représente un réel danger pour d'autres. Postes Canada aurait pu prendre en considération ces problématiques différentes si elle avait eu un réel souci de bien servir sa clientèle, mais toutes les représentations qui lui ont été exprimées ont été balayées. Notre boîte postale n'est pas accessible en automobile, pas grave, elles sont conçues pour que vous y alliez à pied; notre boîte est dangereuse d'accès, pas grave, on verra à l'usage; le déneigement de la rue (une côte abrupte) est problématique pour les piétons; pas grave, la boîte postale sera déneigée... Pour finir, pas possible de changer pour une autre boîte postale qui elle, serait plus sécuritaire, car cela pourrait entraîner des erreurs de courrier (une erreur en justifiant une autre).

Si le citoyen est insatisfait, on l'introduit dans un processus de gestion au cas par cas où il est isolé et à la merci d'un agenda centré sur la réduction des coûts du service postal. Le problème est pourtant collectif et nos représentants élus doivent rappeler à l'ordre Postes Canada. Mais est-il trop tard pour Saguenay? Un peu plus de convictions de notre nouveau député aideraient-il face à Postes Canada qui est toujours une société de la Couronne sous l'autorité du premier ministre? Qu'en est-il de nos représentants municipaux qui sont responsables de l'organisation sur le territoire et de la sécurité des citoyens? Au minimum, Postes Canada devrait surseoir à la livraison du courrier dans les boîtes postales qui présentent des problèmes au plan de la sécurité. De plus, il faudrait éviter que la société d'État soit le juge des problèmes qu'elle créé par ses propres décisions. Les municipalités devraient agir avec fermeté pour protéger la qualité de l'espace urbain et la sécurité de leurs citoyens.

Jean-Claude Otis

Chicoutimi

La philosophie de Québec...

Je me pose bien des questions concernant l'investissement du gouvernement du Québec dans une branche de Bombardier: 1,3 G$ du contribuable! Pendant ce temps, l'éducation et la santé doivent se serrer la ceinture. Si nous n'avons pas les moyens de bien rémunérer les travailleurs et les travailleuses de la santé et de l'éducation, comment peut-on se permettre d'investir dans une compagnie en difficulté? Les représentants gouvernementaux semblent ne pas trop se préoccuper de l'avenir de sa population, car la santé et l'éducation sont la base même d'une société qui veut se démarquer!

Également, dans notre région, il y a ce conflit de travail qui perdure et qui devrait faire l'objet d'une attention particulière de la part de notre député et premier ministre. Il apparaît que M. Couillard s'investit plus pour la région de Montréal (la métropole) que pour sa région, là où la population l'a élu! Je crois que les électeurs croyaient recevoir plus de services et d'écoute lorsqu'ils ont apposé leur «X» sur leur bulletin de vote!

M. Couillard: que faites-vous des employés des concessionnaires automobiles en lock-out de la région qui s'apprêtent à passer un autre hiver dehors? Ne pouvez-vous faire quelque chose pour leur venir en aide? Ne pouvez-vous pas vous impliquer afin que ce conflit, qui nuit à l'économie de notre région? Je crois qu'il y a un examen de conscience à faire. J'espère que quelqu'un pourra me renseigner quant à la philosophie que le gouvernement Couillard met de l'avant!

Marien Boivin

Dolbeau-Mistassini

Un problème?

Il y a à mon avis une problématique concernant Développement Falardeau. L'organisme est sans direction générale depuis deux mois et demi. Un collègue administrateur a demandé la tenue d'une réunion afin de connaître l'avancement des entrevues et des divers dossiers. Cette réunion fut refusée par le président du conseil. Suite à ce refus, je me suis basé sur les règlements généraux pour adresser une lettre aux administrateurs les avisant qu'une réunion ne peut être refusée sans motifs raisonnables et qu'en tant qu'administrateurs, je ne pourrais laisser passer cette situation et que j'exigerais la démission du président advenant le refus de tenir une réunion. Suite à cette lettre, le président a démissionné, ce qui transférait la présidence à la vice-présidente. Lorsque celle-ci est allée voir le maire Gauthier afin de faire signer des documents importants pour Développement Falardeau, il lui a remis une lettre lui apprenant qu'elle était destituée de son poste sans explication, et ce à l'unanimité, par les membres du conseil municipal. Cette décision s'est prise sans l'aval des administrateurs qui ont été nommés par ces mêmes personnes. Je demande donc au conseil municipal, et ce dans les plus brefs délais, que la situation soit corrigée et que les valeurs qui sont nôtre, transparence, entraide, partage ,soient mises de l'avant.

Martin Larouche

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer