Un scénario coûteux...

Un gouvernement minoritaire renversé provoquerait une autre campagne... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Un gouvernement minoritaire renversé provoquerait une autre campagne électorale coûteuse.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

Depuis le déclenchement des élections, les différents partis d'opposition, en particulier le NPD et les libéraux, nous ont rabâché les oreilles avec le coût astronomique et la «gaspille éhontée» de fonds publics d'une longue campagne électorale «inutile».

On dénonce avec raison d'ailleurs l'opportunisme des conservateurs qui va coûter à l'ensemble des contribuables quelque 150 millions$ supplémentaires, en cette période économique difficile, par rapport à une campagne d'une durée normale, soit environ quatre semaines.

Quelle ne fut pas ma surprise cette semaine de voir ces mêmes partis d'opposition qui, à l'unisson et clairement, sans gêne, mentionnaient qu'ils renverseraient à la première occasion le gouvernement conservateur si celui-ci était réélu minoritaire. Conséquence, cette deuxième élection en moins de quelques mois coûterait aux contribuables canadiens des millions$ supplémentaires. De belles larmes de crocodile de la part de ces partis!

D'un côté, dans un élan d'opportunisme qui de prime abord semble noble, les partis d'opposition prennent la défense des Canadiens et de l'autre côté, quelques mois à peine plus tard, attirés par une possible victoire et de la prise possible du pouvoir, ils balancent à la première occasion leurs convictions et vont réclamer la tenue de nouvelles élections? Imaginez le scénario: on refait de nouvelles élections coûteuses et devinez le résultat? Eh bien oui, on réélit encore une fois un gouvernement minoritaire conservateur. Que ferait-on alors? On serait bien mal pris. On nous jouerait possiblement dans ce cas-ci la cassette de vouloir collaborer avec le gouvernement en place pour le bien des contribuables canadiens? Encore une fois de la poudre aux yeux! Ironique, mais un scénario extrêmement plausible. Ne nous demandons pas pourquoi les Canadiens semblent si désintéressés, désabusés et critiques face aux politiciens et leurs actions.

Jean-Marc Girard, Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer