Au nom de l'austérité...

Patrice Bouchard,enseignant en science politique... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Patrice Bouchard,enseignant en science politique

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Au début de notre carrière en enseignement au collégial, nous souhaitions davantage enseigner que revendiquer. Nous nous considérions privilégiés d'occuper ce type d'emploi. On ne regrette rien, mais force est d'admettre que les choses ont changé. Par exemple, nous constatons qu'il y a de plus en plus d'élèves aux prises avec des difficultés d'apprentissage et que les ressources se font de plus en plus rares (poste d'infirmière aboli, heures d'ouverture de la bibliothèque restreintes, etc.).

Le gouvernement souhaite nous rendre la tâche encore plus difficile. En effet, dans le contexte des négociations actuelles, nous craignons que le nombre de préparations de cours par enseignant et enseignante augmente, et que la précarité des profs plus jeunes s'accentue. Le manque de ressources (tant financières qu'humaines) au sein des cégeps s'accroîtra et sera encore plus frappant. Croire que l'on peut faire toutes sortes de coupes sans toucher aux services offerts aux étudiants, c'est de l'aveuglement volontaire. Seulement pour le Cégep de Saint-Félicien, c'est près de 700 000$ de coupes qui ont été imposées pour cette année! Le hic c'est que ce n'est pas la première fois! Tout ça au nom de quoi? On nous martèle la rigueur budgétaire, qui en bout de ligne ne signifie rien en termes d'idéaux sociaux. Nous ne saisissons pas encore l'obligation, mais surtout l'urgence de toute cette austérité subie par la majorité de la population.

Il est intéressant de se rappeler cette phrase du Rapport Parent rédigé en 1964: «Le souci de donner à chacun la meilleure éducation possible est sans conteste la préoccupation centrale de notre rapport [...]. Il faut aujourd'hui pour le grand nombre une instruction plus poussée [...]. Cela suppose [...] que l'enseignement soit de bonne qualité partout [...]. Il est nécessaire que chaque étudiant puisse poursuivre ses études jusqu'au niveau le plus avancé qu'il est capable d'atteindre, compte tenu de ses aptitudes et de ses succès scolaires» (volume 4, paragraphe 12).

Dernièrement, plusieurs économistes, dont ceux du FMI, ont démontré que les gouvernements qui appliquent des mesures d'austérité (coupes massives dans les programmes sociaux, augmentation des tarifs, etc.) provoquent davantage de pauvreté et d'inégalités. En fait, pour corriger les erreurs commises par ces régimes, dont le nôtre à Québec, ces mêmes économistes suggèrent plutôt de mettre la pédale douce, quitte à étaler dans le temps l'effort exigé. Présentement, on n'en est vraiment pas là...

En ce moment, qui sont ceux qui maintiennent les services publics? C'est Johanne, infirmière sensible aux patients et à leurs douleurs bien qu'elle soit elle-même épuisée à force de travailler autant. C'est Paul, enseignant au secondaire qui offre à ses élèves du rattrapage sur ses heures de lunch. C'est Hélène, policière qui croit encore en la justice bien qu'elle se demande parfois qui ou qu'est-ce qu'elle défend. C'est Justine, militante syndicaliste et prof de cégep qui est persuadée que la force du nombre nous mènera tous vers une vraie démocratie. C'est Jonathan, éducateur dans un Centre jeunesse qui se bat tous les jours pour donner encore un peu d'espoir à des enfants qui ont tout perdu...

Prioriser un système public de qualité est bénéfique pour tous! Une éducation accessible et de qualité, n'est-ce pas collectivement le plus beau cadeau que l'on peut se faire?

Parfois, nous avons peur que Johanne, Paul, Hélène, Justine et Jonathan baissent les bras! Nous avons peur, parce que si eux laissent tomber, qui prendra la relève?

Dans quelle société voulons-nous vivre finalement?

Jessica Rivest, enseignante en philosophie, Cégep de Saint-Félicien

Patrice Bouchard, enseignant en science politique, Cégep de Saint-Félicien

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer