C'est pas un cadeau!

Il y a quelques semaines, ma conjointe et moi sommes allés dans une ville... (Photo Mike Segar, archives Reuters)

Agrandir

Photo Mike Segar, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Il y a quelques semaines, ma conjointe et moi sommes allés dans une ville capitale que j'éviterai de nommer pour revoir notre fille aînée et, pourquoi pas, pour l'aider à changer de cellulaire.

Nous nous sommes rendus à un centre commercial sur l'avenue Wilfrid (nom fictif) et nous nous sommes arrêtés à un petit kiosque au centre de l'allée, kiosque d'une compagnie de cellulaires que j'appellerai ici «Compagnie de téléphone des United States». Plusieurs clients en même temps et des jeunes conseillers sollicités de toutes parts, voilà cet environnement dans lequel nous nous trouvions. Ma fille choisit son appareil cellulaire et, une fois le choix effectué, il y a ensuite la série habituelle de signatures: «signez ici en bas et apposez (ce mot vient de moi) vos initiales ici, sur l'autre page aussi, encore ici» et, à ce point, personne ne sait trop ce qui se signe.

Bref, tout va vite et on a hâte d'en terminer. Tout à coup, le jeune conseiller sort une petite boite sous le comptoir et donne à ma fille une mini-tablette (iPad mini3). C'était une promotion et j'ai demandé au jeune homme: «C'est gratuit?» Il me répondit «oui» et ma conjointe et ma fille ont entendu la même chose que moi.

Lorsque ma fille a reçu sa première facture, elle s'est aperçue que le petit appareil gratuit lui coûtait en fait 20$ par mois pendant deux ans! En regardant le contrat qu'elle a signé, elle a constaté que oui l'appareil n'était pas aussi gratuit ce que le conseiller disait.

Lorsque j'ai parlé hier à un autre conseiller de cette compagnie à notre centre commercial, il m'a dit que l'appareil n'était pas gratuit, mais qu'il coûtait 0$ (j'aimerais être suffisamment instruit pour être capable de bien saisir la nuance entre ces deux termes). Bref, l'appareil coûtait 0$, mais il y avait des frais mensuels de 20$. J'imagine que si ma fille avait voulu cette tablette elle aurait payé probablement moins que les 480$ qu'elle acquittera à la fin des deux années.

Je ne peux dire que cette compagnie est malhonnête... Mais je peux le penser!

Il faut toujours se méfier du loup!

Pierre Lincourt

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer