Le temps de débattre!

Le nombre de conseillers municipaux diminuerait de 19... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le nombre de conseillers municipaux diminuerait de 19 à 15 à Saguenay lors des prochaines élections municipales. Les arrondissements de Chicoutimi et Jonquière passeraient ainsi de huit à six districts chacun, tandis que celui de La Baie, qui inclurait dorénavant la majorité de Laterrière, en conserverait trois.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Un point crucial doit être tout de suite clarifié dans ce qui s'annonce un débat exigeant, peut-être déchirant, sur le redécoupage des districts électoraux à Saguenay. L'opération peut et doit être réalisée sans recourir à une loi adoptée par l'Assemblée nationale pour modifier la délimitation des arrondissements de La Baie et de Chicoutimi, comme veut l'imposer le maire Tremblay. Comme il en a l'habitude, il pervertit le débat dès le début en assortissant à une opération essentiellement démocratique une manoeuvre politique qui en modifie le sens.

Reprenons le dossier avec clarté. Depuis sa fondation, la carte électorale de Saguenay est caractérisée par des distorsions démographiques et politiques qui ont été tolérées à l'époque pour favoriser l'adhésion au projet de la grande ville. Après 15 ans, il était plus que temps de procéder à son redécoupage sur la base des stipulations de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités et selon les directives du Directeur général des élections du Québec. Une procédure limpide et détaillée est déjà en place. Elle a été établie pour assurer une représentation juste et équilibrée des électeurs. On insiste sur le fait que «les districts doivent donc être délimités de façon à assurer la plus grande homogénéité socio-économique possible de chacun, compte tenu de critères comme les barrières physiques, les tendances démographiques, les limites des arrondissements, les limites des paroisses, la superficie et la distance».

Il saute aux yeux que le projet déposé est à l'opposé de ces critères, en charcutant un secteur de l'arrondissement de Chicoutimi pour le greffer artificiellement comme une prothèse à l'arrondissement de La Baie. En fait, l'impact éventuel de la proposition Tremblay révèle sa véritable intention. La stagnation démographique de l'arrondissement La Baie annonçait évidemment une réduction de sa représentation politique dans un contexte de diminution du nombre de conseillers au conseil municipal. En lui injectant arbitrairement plus de 5600 électeurs, on s'assure que l'arrondissement non seulement conservera ses trois conseillers, mais il accroîtra aussi son poids politique dans un conseil municipal ramené à 15 élus par la diminution de la représentation des autres arrondissements. On peut comprendre qu'une partie du milieu politique et socio-économique de La Baie se réjouisse du projet. Mais rien ne justifie pareille entourloupette politique. L'adoption de ce projet de loi doit être condamnée parce qu'il remodèlerait sans débat la gouvernance de la ville, restructurerait en profondeur et inéquitablement la représentation politique des arrondissements, et mettrait en cause sans justification la cohésion et le développement de l'arrondissement de Chicoutimi dans un secteur où l'activité économique est intense.

À court terme, ce projet ne doit pas être déposé à l'Assemblée nationale et encore moins adopté. Le maire doit faire marche arrière.

Comme les prochaines élections municipales seront en novembre 2017, nous avons tout le temps pour un véritable débat sur le redécoupage de la carte électorale à Saguenay. Il faut suivre, comme tout le monde au Québec, les règles de la Direction générale des élections qui permettent un débat public, la consultation et la contestation de tout projet qui doit être déposé et débattu au conseil municipal après le premier janvier et adopté avant le 1er juin de l'année précédant l'élection (donc en 2016). Et ce sans avoir besoin de modifier quelque loi.

Laval Gagnon

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer