Cohabitation routière

Le MTQ étudie actuellement les scénarios possibles pour... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le MTQ étudie actuellement les scénarios possibles pour modifier la signalisation dans un tronçon de la route 241 avoisinant le Centre national de cyclisme de Bromont. L'achalandage de cyclistes autour du centre sportif doit être pris en compte.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Le bilan routier est catastrophique depuis le début de l'été: l'occasion se prête pour ouvrir un dialogue sur la cohabitation entre automobilistes, cyclistes et piétons.... Au lieu de chercher les coupables, il serait plus constructif de penser à des solutions afin d'améliorer la sécurité des usagers de la route.

Avec l'arrivée de l'été arrivent toujours les difficultés des uns et des autres sur la cohabitation des automobilistes, des piétons et des cyclistes. Il serait important de réviser les règles de sécurité routières afin d'éviter de malencontreux accidents sur nos routes, sur nos pistes cyclables et sur nos trottoirs au Québec.

Avec le nombre grandissant d'automobilistes, de motocyclistes, de cyclistes et des marcheurs, il serait intéressant que la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) et le ministère des Transports pensent à faire une belle campagne de sensibilisation auprès de tous les utilisateurs de nos routes et de nos pistes cyclables au Québec. La route appartient à tout le monde alors il faut apprendre à cohabiter entre nous. On est tous responsables de notre conduite. J'aimerais bien qu'on mette en place, notamment, une solution pour que la distance minimum de 1,5 mètre entre le cycliste et les automobilistes soit respectée sur les routes.

Christian Joncas

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer