Comprendre les fosses septiques

Les secteurs concernés font partie des plus lucratifs... ((Photo le Quotidien, Laura Lévesque))

Agrandir

Les secteurs concernés font partie des plus lucratifs pour Chambord, étant donné leur emplacement sur le bord du lac Saint-Jean.

(Photo le Quotidien, Laura Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

L'adoption du règlement sur l'efficacité des installations septiques de la municipalité de Chambord a créé beaucoup d'émotion au cours des dernières semaines. Beaucoup d'informations, mais aussi de contre-vérités, ont circulé, suscitant le mécontentement et l'indignation de certains propriétaires de résidences isolées.

En tant qu'organismes de concertation et de promotion d'une gestion intégrée des ressources, nous voudrions clarifier la situation pour permettre un débat plus éclairé et plus apaisé. Rappelons tout d'abord que toutes les municipalités du Québec doivent appliquer le «Règlement sur l'évacuation et le traitement des eaux usées pour les résidences isolées (Q.2 r.22) qui encadre depuis 1981 le traitement des eaux usées pour les résidences qui ne sont pas raccordées à un réseau municipal. C'est une obligation qui leur est imposée et qui vise à limiter l'apport dans l'eau de phosphore et de coliformes fécaux afin de maintenir différents usages comme la consommation d'eau, la baignade, et de protéger les écosystèmes aquatiques.

Lorsqu'une nouvelle résidence est construite au Québec, les propriétaires se rendent à la municipalité, ils engagent un professionnel pour faire une caractérisation du site et du terrain, et la municipalité accorde un permis pour la construction d'une installation septique conforme au règlement.

Selon les spécialistes, la durée de vie d'une installation septique est de 15 à 25 ans, mais cela dépend de nombreux paramètres techniques tels que le nombre de résidents, l'utilisation de l'installation septique (par exemple plusieurs substances sont prohibées et peuvent détruire les bactéries utiles de l'installation), le bon état du champ d'épuration, le type de sol etc.

Le meilleur moyen de savoir si une installation septique est efficace est de faire faire une étude par un professionnel compétent pour s'assurer que les installations septiques ne contaminent pas l'environnement, mais également que la santé des résidents n'est pas menacée.

Comme d'autres municipalités au Québec, Chambord a décidé de se doter d'un règlement qui impose à tous les propriétaires de résidences isolées, à l'exception de ceux qui ont une installation septique de moins de dix ans, de faire inspecter leur installation septique.

Il est important de préciser que ce règlement ne durcit pas les normes imposées aux propriétaires, elle ne fait qu'améliorer le contrôle, et ce à des fins d'efficacité. Les résidents propriétaires d'une installation septique qui n'est pas une source de contamination n'auront aucun travaux à réaliser.

Le coût d'une inspection est estimé à 250$. Cette vérification imposée tous les dix ans aurait donc un coût de 25$ par an.

L'étude réalisée par le professionnel sur l'efficacité des installations septiques sur la municipalité de Chambord va (donc) permettre de la classer selon son degré d'impact sur l'environnement: aucune contamination, contamination indirecte, contamination directe.

Des mesures de corrections pourraient être demandées en fonction du résultat.

Cela pourrait aller de la mise en place de mesures correctives qui rendraient l'installation efficace et prolongeraient sa durée de vie, à la construction d'une nouvelle installation. Une fois les correctifs apportés, l'installation septique pourra être utilisée pendant dix ans avant de procéder de nouveau à la vérification de son efficacité.

D'autres municipalités comme Chambord ont été proactives dans cette démarche et se présentent comme des leaders en matière de protection de l'environnement: Sainte-Hedwidge, Lac-Bouchette, Saint-François-de-Sales en sont des exemples au Lac-Saint-Jean. Dans ces municipalités, malgré une importante contestation au départ, le règlement est appliqué.

Nous encourageons d'autres municipalités à s'inspirer de Sainte-Hedwidge, Lac-Bouchette et Saint-François-de-Sales, et incitons la municipalité et les propriétaires de résidences isolées de Chambord à poursuivre leurs démarches d'état des lieux de l'efficacité du traitement des eaux usées de leurs résidences isolées.

En matière de protection des lacs et cours d'eau, il est indispensable d'agir en prévention. Corriger avant même de pouvoir observer les conséquences d'une installation septique défaillante, c'est exactement ce que vise le règlement adopté par la municipalité de Chambord et c'est pourquoi nous la soutenons dans sa démarche.

Tommy Tremblay

Directeur général

CREDD Saguenay-Lac-Saint-Jean

Anne Malamoud

Coordonnatrice OBV Lac-Saint-Jean

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer