Tristesse et courage

En plaidant au Palais de justice de Chicoutimi,... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

En plaidant au Palais de justice de Chicoutimi, à 77 chefs d'accusation d'attentat à la pudeur et de grossière indécence, le prêtre Paul-André Harvey risque de passer entre trois et huit années à l'ombre.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

De multiples cas reconnus sur une période d'environ 25 ans commis par le prêtre Paul-André Harvey. Personne en haut lieu à l'évêché n'a rien vu?

Difficile à croire? Tout cela est d'une grande tristesse. Si cela a pris une cinquantaine d'année pour commencer à débusquer l'agresseur pour autant de cas, combien de temps pour des cas éventuels d'abus unique? Est-ce la pointe de l'iceberg? Et combien difficile ce serait d'avoir des preuves! Cela a dû demander énormément de courage aux victimes pour aller jusqu'au bout de cette démarche judiciaire. Je me dis qu'une personne seule va plutôt avoir tendance à démissionner devant toute autre dénonciation! Personne du clergé n'a rien vu quand justement quelques-unes des qualités premières d'un homme de Dieu devrait être le discernement, la sagesse et surtout d'être éclairé de l'esprit Saint pour lire dans les profondeurs de l'âme...

Jean-Marc Girard

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer