La recette de Chicago

Les Blackhawks de Chicago, champions de la Coupe... (Photo Dennis Wierzbicki, USA Today)

Agrandir

Les Blackhawks de Chicago, champions de la Coupe Stanley.

Photo Dennis Wierzbicki, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Une troisième coupe Stanley et une cinquième demi-finale de LNH en 7 ans pour les Blackhawks de Chicago, cela constitue un exploit rare et impressionnant.

Plusieurs spécialistes le disent, la conquête de ce trophée est probablement l'une des plus difficiles tout sport professionnel confondu. D'être aussi performant sur une aussi longue période, surtout dans le contexte du plafond salarial, avec 30 équipes se présentant déterminées sur la ligne de départ à chaque année, cela mérite qu'on y prête attention. Les Canadiens, 22 ans, les Maple Leafs 48 ans, les Rangers 21 ans et on pourrait ainsi défiler une longue liste d'autres formations du circuit Bettman (23 équipes sur 30 exactement) qui n'ont pas gagné depuis plus de dix ans ce trophée et 19 équipes sur 30 depuis plus de 20 ans. Le succès des Blackhawks repose principalement sur un noyau solide de joueurs (Toews, Keith et compagnie) qui revient d'année en année de l'attaque à la défense auquel se greffent des éléments consolidant spécifiquement tous les morceaux du casse-tête de l'équipe. La chance bien sûr, éviter les blessures, le leadership, le désir de vaincre, l'esprit d'équipe, l'expérience, la soif de gagner année après année car cela est une chose de gagner une fois mais de vouloir gagner encore et toujours, de garder son niveau de motivation toujours au summum font partie des ingrédients permettant de réussir ce tour de force. Un bureau de direction qui sait où il s'en va mené par une équipe d'entraîneurs compétents, capables d'enseigner avec de solides habiletés tactiques à la poigne solide, d'une équipe de soutien jouant son rôle dans les limites qui lui sont attribuées, une équipe de dépisteurs chevronnés avec du flair pour être capables de repêcher des joueurs qui sauront remplacer ceux qui partent; voilà en quoi ressemble la formation de Chicago depuis quelques années. Considérant ces aspects, la «Sainte flanelle» de Marc Bergevin semble dans la bonne direction pour se retrouver bientôt dans les finalistes année après année. Évidemment, la venue d'un joueur ou deux dominants de premier plan générant de l'offensive font partie des incontournables auquel le directeur-gérant du Canadien doit faire face pour espérer franchir l'étape ultime. Chaque année, plusieurs équipes s'approchent du but. On peut être près du but pendant longtemps, mais réussir à être le champion comme Chicago est une autre paire de manches. Les BlackHawks, un modèle à suivre en ce domaine!

Jean-Marc Girard

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer