De grands enjeux

L'aluminerie d'Alma.... ((Archives))

Agrandir

L'aluminerie d'Alma.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Je lisais l'article publié la semaine dernière dans Le Quotidien à l'effet que le syndicat des métallos (à Alma) faisait planer le spectre d'un nouveau conflit de travail très bientôt avec Rio Tinto et qu'il sera intraitable lors des prochaines négociations.

. J'avoue que je suis pour le moins perplexe devant ces déclarations pour le moins guerrière. Placez-vous dans la chaise des dirigeants de Rio Tinto lorsque vous entendez des déclarations de ce genre. Je crois que sur l'échiquier mondial, l'usine d'Alma représente une infime partie de tout l'avoir de cette compagnie internationale possédant plusieurs branches, et que l'aluminium n'est qu'un des joueurs parmi l'immense équipe Rio Tinto. Ce qui veut dire concrètement que l'aluminerie d'Alma n'est sûrement pas en position de force actuellement pour négocier. Deuxièmement, quels investisseurs allons-nous attirer dans la région si nous continuons à entretenir la réputation d'être régulièrement en situation de conflit de travail? Si j'étais à la place de la direction de Rio Tinto, pensant «business», probablement que je me dirais que lors de la prochaine négo, en tant que patron, je m'organiserais pour passer mon message une fois pour toute! Six mois de lock-out n'auront pas été suffisants...

Troisièmement, nous sommes actuellement dans un contexte économique très difficile et les emplois d'Alma sont exceptionnellement bien rémunérés par rapport à la majorité de la population. Je crois que tout le monde doit faire sa part dans ce contexte d'austérité, se mettre en mode solutions et non pas confrontation face à un adversaire possédant presque toutes les grosses cartes dans son jeu. Je crois au contraire qu'en agissant comme ils le fait, le syndicat ne travaille pas vraiment pour les travailleurs et pour le développement économique de la région. Je dirais qu'ils prennent surtout le risque d'exaspérer les hauts dirigeants de Rio Tinto qui dans ce cas penseront peut-être à déménager leurs pénates ailleurs au grand dam de la population saguenéenne et jeannoise. Le contexte des années 2015 est différent. Travailleurs de l'usine d'Alma, je vous encourage à être bien conscient du rôle majeur positif ou négatif que vous allez jouer pour l'avenir de la région dans les prochains mois. L'enjeu est grand, c'est une question de survie.

Jean-Marc Girard

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer