Pas trop d'élèves!

Le ministre de l'Éducation, François Blais.... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre de l'Éducation, François Blais.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

M. le ministre François Blais,
Je suis une élève de 6e année de l'école Sainte-Bernadette. Depuis un certain temps vous parlez d'augmenter le nombre d'élèves dans les classes. Je suis contre et vous aller comprendre pourquoi. Lorsqu'on est nombreux, l'enseignante ne peut pas consacrer son temps avec les élèves en difficulté.

Quand un élève a besoin d'aide, il ne peut pas demander à l'enseignante, car elle est trop occupée avec les autres qui ont aussi besoin. Plus il y a d'élèves moins elle a de temps, c'est mathématique. Deuxièmement, les élèves ont besoin d'avoir leur espace dans la classe. Trente adultes ne resteraient pas cinq heures dans un petit local comme nos classes. À 30, nous n'avons pas d'espace pour un coin lecture, coin d'ordi, pigeonniers etc. En plus, les élèves de la 5e et 6e année sont plus grands et prennent plus d'espace. Pour finir, l'ambiance de classe avec 30 élèves ça fait du bruit. La concentration des élèves est moins soutenue et l'enseignante est toujours en train de faire la discipline. Plus il y a d'élèves, plus il y a risque de conflits, de dérangements, de problèmes. J'espère que vous allez prendre mon idée en considération pour les prochaines années. C'est l'avenir de la société. Ne pas augmenter le nombre d'élèves dans les classes, serait la meilleure chose à faire.

Florence Deschênes

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer