Un choix sensé

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

J'ai ouvertement appuyé Bernard Drainville, à titre personnel et, suite à son retrait de la course, j'ai dû entamer une réflexion. J'ai eu le choix d'appuyer un nouveau candidat ou encore, d'opter pour la neutralité.

Or, j'ai choisi, tout comme Sylvain Gaudreault, de me rallier à Pierre Karl Péladeau. Il s'agit d'une décision logique et réfléchie, qui ne s'est pas fait sur un coup de tête. Voici ma vision des choses. Nous sommes tous militants au Parti Québécois pour un but ultime: l'indépendance du Québec. Pierre Karl Péladeau est maintenant le mieux placé pour atteindre ce but ultime et il remportera la course. M. Gaudreault et moi avons fait un choix de conviction.

Les idées du député de Saint-Jérôme vont dans la lignée de celles de M. Drainville et de son colistier. Les deux candidats se rejoignaient déjà sur bien des points, notamment avec la création d'un Institut de recherche sur l'indépendance et sur le plan de la laïcité. Par ailleurs, les deux avaient une vision commune sur le référendum: la priorité demeure la démarche à suivre et non l'échéancier. Ce sont les efforts qui déterminent le moment d'un référendum et non le contraire. Fixer une date nous conduit à l'échec si les efforts n'ont pas étés soutenus. Conséquemment, l'appui à un autre candidat aurait été un virage trop abrupt au plan idéologique. De fait, Bernard Drainville avait su rassembler une quantité tout à fait remarquable d'acteurs du milieu syndical, de députés du caucus, ainsi que d'une équipe essentiellement composée de jeunes issus de tous les milieux. La plupart se sont ralliés. L'équipe devient donc solide et elle fortifie ses idées.

Le ralliement de Sylvain Gaudreault est à mon égard positif pour les citoyens de Jonquière. En prenant conscience que M. Péladeau risque fort de remporter la course et que le plan sur l'économie verte qu'il a proposé devient partie intégrante de son programme, sa mise en application est pratiquement garantie pour la prochaine campagne électorale du PQ. Celui qui a occupé deux fonctions ministérielles importantes de 2012 à 2014, les transports et les affaires municipales, a largement gagné en influence au sein du parti. Il serait faux de croire qu'il ne pourra défendre les intérêts des citoyens de sa circonscription, notamment des différents syndicats, directement à M. Péladeau. Son ralliement n'est pas une trahison, loin de là, mais un apport d'idées à celui qui occupera les fonctions de chef du PQ.

Julien B. Gauthier

Comité des jeunes du Parti Québécois du Saguenay-Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer