Au coeur de la prospérité

Le pdg du Conseil du patronat du Québec,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le pdg du Conseil du patronat du Québec, Yves-Thomas Dorval.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

La campagne «Prospérité Québec» initiée par le Conseil du Patronat du Québec (CPQ), qui a été lancée respectivement les 16 et 17 février derniers à Montréal et à Québec, a permis de débuter un mouvement de mobilisation regroupant tous les individus et toutes les organisations qui croient au potentiel extraordinaire du Québec et qui désirent le libérer davantage de façon responsable et durable, au profit de l'ensemble de la société.

Dans cet esprit, avec l'aide d'intervenants locaux, le CPQ va déployer au cours des prochains mois et des prochaines années, une importante stratégie régionale faisant partie de la campagne Prospérité Québec, incluant une tournée de toutes les régions du Québec. Cette stratégie comportera plusieurs initiatives sur une base régionale visant notamment: à identifier un ambassadeur à l'histoire inspirante qui donne le goût de la prospérité à sa communauté et qui représentera la campagne; à dresser un portrait régional, les principaux indicateurs et les retombées de la prospérité; à initier des événements à saveur de prospérité; à faire de la prospérité un levier d'occupation du territoire, et ainsi, offrir aux régions du Québec l'opportunité de faire valoir leur potentiel économique, leurs forces et leur attractivité pour les investisseurs; à publiciser des initiatives locales au plan national, afin de démontrer le dynamisme des acteurs locaux à stimuler leur économie locale.

Également, la tournée régionale de la campagne mettra en place une plateforme interactive qui permettra aux citoyens et aux entrepreneurs d'une région donnée, d'afficher leurs contributions à la prospérité de leur région sous le thème «Je m'investis et j'investis pour la prospérité de ma région».

Une liste non exhaustive de gestes à poser pour participer au mouvement «Prospérité Québec» sera proposée afin que chaque citoyen qui le désire puisse s'impliquer. Des initiatives tels que «je fais un achat local» ou «j'achète des produits d'ici» à «j'aide un projet local pour la prospérité», ou «j'aide une personne immigrante à s'intégrer dans ma région», ou «j'aide à former mes employés», font partie déjà partie de la liste.

Au cours des prochains mois, le CPQ avec ses partenaires ira donc à la rencontre des acteurs du développement économique en régions, à la grandeur du territoire, afin d'échafauder une vision inclusive de la prospérité du Québec concertée avec les leaders (notamment les élus intéressés), les entrepreneurs et les décideurs sur le terrain. Par cette initiative, sous le signe de sa campagne, le CPQ fera sa part pour appuyer les forces en présence en région et la vitalité partout sur le territoire.

Rappelons que dans la foulée du lancement de la Campagne, le «Blogue de la Prospérité» a également été lancé. Ce dernier a la vocation de devenir un lieu d'échange où une trentaine de blogueurs de tout horizon s'expriment déjà au sujet de la prospérité du Québec. Leurs billets sont diffusés à l'adresse www.prosperite.quebec.

Également, le 10 mars dernier, le CPQ a présenté une première étude faisant l'analyse des atouts et des lacunes du Québec en matière de prospérité économique. La première conclusion que l'on a pu tirer de cette étude était que pour compenser nos deux principales lacunes en lien avec la prospérité, à savoir, une propension insuffisante des Québécois en se lancer en affaires et une productivité déficiente, il fallait miser sur les atouts du Québec: une main-d'oeuvre hautement scolarisée et des institutions de calibre mondial; des ressources naturelles stratégiques et abondantes ainsi qu'une situation géographique avantageuse; une économie et une structure industrielle parmi les plus diversifiées et les plus intégrées en Amérique du Nord, avec des leaders mondiaux dans différents domaines; une grande diversité culturelle et une situation de pôle francophone en Amérique.

La seconde conclusion était que dans le but de maintenir la qualité et le niveau de vie actuels de la population québécoise, nous devons, en tant que société, mettre en place les conditions gagnantes afin de créer de la richesse, et ce, de manière durable dans l'objectif d'en faire profiter les citoyens actuels autant qu'aux générations à venir.

Yves-Thomas Dorval

Président-directeur général

Conseil du patronat du Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer