Une perte inacceptable!

Journée internationale des femmes.... ((Courtoisie))

Agrandir

Journée internationale des femmes.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

À l'occasion de la Journée internationale des femmes, nous étions une dizaine de femmes assises autour d'une table à discuter des enjeux économiques, sociaux et politiques nous affectant au quotidien.

Une lecture minutieuse des mesures d'austérité imposées par le gouvernement actuel démontre que ces dernières touchent directement aux conditions de vie des femmes et mettent en péril des acquis sociaux obtenus de hautes luttes. Présentement, il est impossible de limiter la mobilisation à une lutte sociale en particulier parce que tous les programmes du gouvernement sont touchés. Cela dit, il apparaît que les personnes directement affectées par ces coupures budgétaires sont surtout les femmes. Au niveau régional, nous considérons que l'une des grandes pertes pour les femmes est l'abolition du Conseil du statut de la femme du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Nous trouvons inconcevable que cette instance soit abolie.

Depuis les 36 dernières années, cette instance veille à défendre et à promouvoir les droits des femmes. De plus, par la publication de diverses études, le Conseil permet d'informer les femmes, la population et les gouvernements quant aux différents enjeux touchant à l'égalité entre les sexes. Cette dernière est proactive, en faisant des représentations auprès des différents ministères pour leur rappeler les conséquences de leurs décisions sur le quotidien des femmes. De plus, il publie différents portraits socio-économiques régionaux abordant les différents aspects de la vie des femmes et des hommes, ces portraits servent d'outils à la sensibilisation et à la mise sur pieds de projets cohérents et égalitaires. Ces instruments servant l'égalité doivent être préservés à l'intérieur d'une région où l'écart salarial entre les hommes et les femmes est encore trop important et où nous retrouvons davantage d'emplois typiquement masculins. Nous croyons qu'il est primordial de préserver le Conseil du statut de la femme pour rappeler aux instances décisionnelles, autant publiques que privées, que l'égalité est un sujet primordial et qu'il est essentiel que les femmes continuent leurs démarches pour être respectées au même titre que les hommes tant au plan professionnel, social que personnel. M. Couillard, ce retour en arrière, nous n'en voulons pas. Nous serons présentes en octobre 2015 lors de la Marche mondiale des femmes pour crier haut et fort afin de dénoncer les impacts concrets des différents systèmes d'oppression sur les femmes au Québec et ailleurs dans le monde.

France Desjardins, Geneviève Larouche, Sabrina Gauvreau, Lucie Tremblay, Annie Maisonneuve, Caroline Jean, Claudia Thériault, Cindy Simard, Josie-Ann Bonneau, Katryne Martel, Sophie T. Bolduc, Maryse Tremblay, Emma Bouchard-Levasseur, Laurence Lemieux, Marilou Desbiens

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer