Forêt: collaborez donc!

Je me demande si les personnes qui ont... ((Archives))

Agrandir

Je me demande si les personnes qui ont une quelconque responsabilité dans la fermeture de la machine numéro neuf de l'usine de PFR d'Alma se sentent bien en ce moment?

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Je me demande si les personnes qui ont une quelconque responsabilité dans la fermeture de la machine numéro neuf de l'usine de PFR d'Alma se sentent bien en ce moment?

Ce n'est pas rien de mettre en état de pauvreté 85 travailleurs. Si l'on suppose que chacun des salariés fait vivre une famille de quatre personnes, cela fait tout de même 340 êtres humains qui se retrouvent en situation précaire. Surtout que les perspectives d'avenir, en terme d'emplois de qualité, sont rares et le seront encore plus si l'on tient compte que la tendance est de transférer la fabrication de nos produits à l'étranger, que le commerce au détail se transfère vers internet... En parlant de taxes, ce pourrait-il que nous soyons un peu écrasés par les taxes, les impôts et tous les frais directs et indirects des différents paliers de gouvernement qui nous vident les poches et tuent notre pouvoir d'achat? Je me demande également si le représentant de Greenpeace du Saguenay-Lac-Saint-Jean est fier? Je me demande également si les décideurs de PFR impliqués dans la machine numéro neuf se sentent bien d'avoir fait ce geste qui a un impact direct sur la vie de toutes ces familles? Et encore, je ne parle pas de tous les emplois indirects qui seront perdus par cet événement. Est-ce que, par hasard, les actions des écologistes servent le plan de match de PFR? Est-ce que leur objectif à moyen ou long terme serait de transférer toute la production possible vers les États-Unis ou ailleurs? L'apparence de conflit d'intérêts colle aussi à ce dossier: des autochtones ainsi que deux membres de conseils d'administration de deux compétiteurs directs importants de Résolu sont membres de l'organisme de certification FSC alors que PFR n'y est pas représenté? Et nous les consommateurs, allons-nous cesser d'acheter chez les commerçants qui ont changé de fournisseurs de papier dû à la campagne de Greenpeace? Parce que côté solidarité, au Québec, il faudra repasser, j'en ai bien peur! Je suis très déçu des gouvernements qui n'ont pas aidé l'industrie forestière et qui ont même nuit, à certains égards, par leur inaction sinon par leurs actions trop polies envers certains.

Est-ce que le bon sens va redevenir à la mode un de ces jours où va-t-on continuer de se laisser manger la laine sur le dos encore bien longtemps? Il va falloir que tout le monde impliqué et intéressé par la forêt, des écologistes aux producteurs et utilisateurs, en passant par les décideurs gouvernementaux, décident de s'asseoir à la même table et commencent à travailler ensemble à trouver des moyens de développements de la région au lieu de fermer des entreprises. Dans un bateau, il faut que tous rament en même temps pour que l'embarcation se rende à destination.

Acceptez donc vos différences et mettez vos forces en commun! Mettez-vous au même diapason pour une fois avant que la situation ne dégénère plus! Que de votre bonne volonté fasse émerger ce qui est le mieux pour les êtres humains que nous sommes.

Sylvain Côté

Alma

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer