Les bienfaits de l'austérité?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

Le dernier sondage CROP indique que les libéraux auraient été réélus avec 37% d'appuis si des élections s'étaient tenues au cours des jours précédents l'enquête; deux points de plus qu'en décembre dernier.

Par ailleurs, le sondage nous apprend également que les Québécois sont insatisfaits du même gouvernement. Comment interpréter cette apparente contradiction: un régime d'austérité imposé par le pouvoir à l'origine de cette insatisfaction, cependant que ce pouvoir a quand même, voire de plus en plus, la confiance des électeurs? La réponse ne coule pas de source. D'aucuns avancent l'inquiétude laissée par le vide qui caractérise la première opposition à l'assemblée nationale; vaut mieux demeurer sous la coupe du tortionnaire face à l'insécurité et à l'inconnue appréhendées par une fuite en avant. Mais je ne crois pas que les Québécois aient peur. Ils agissent plutôt comme le peuple conquis qu'ils sont, enclins à se soumettre facilement et affecté d'un passé religieux imprégné de carême pour expier les péchés de gourmandise... Un peuple ascète! L'austérité a gagné nos coeur et nos esprits, bien que la méthode est loin d'avoir démontré son efficacité; elle a eu même l'effet contraire en Grèce. Le leitmotiv pour se convaincre du bien fondé des médecins et des banquiers qui nous dirigent: «La saignée va faire mal, sauf que ça va filer mieux ensuite». En journée de canicule extrême, mon voisin d'en face avait l'habitude de monter dans son grenier et y restait jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus; mais il se satisfaisait de l'illusion de fraîcheur ressentie une fois revenu sur le plancher des vaches. Des économistes croient en l'austérité pour garantir le retour d'un pays à la prospérité. Ceux et celles qui nous dirigent à Québec sont probablement sur la même longueur d'ondes. Mais avec une croissance réelle de l'emploi qui n'est jamais au rendez-vous, comme à Saguenay où le chômage frise les 10%, je doute que l'austérité ait vraiment un effet bénéfique chez nous.

Blandine Lapointe-Brassard

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer