Des tentacules...

La Cour suprême du Canada.... (PHOTO CHRIS WATTIE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La Cour suprême du Canada.

PHOTO CHRIS WATTIE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

La cour suprême approuve «l'euthanasie»... La mort sur demande va devenir bientôt une réalité! À mon avis cette «culture de la mort» va commencer lentement mais étendre ses tentacules inexorablement.

Le projet de loi 52 du Québec, appelé insidieusement «aide médicale à mourir», s'inspire fortement de celui de la Belgique. La Belgique rapporte une augmentation de 25% d'euthanasies de 2011 à 2012 et de 26,8% de 2012 à 2013. Ces augmentations ne tiennent pas compte des cas d'euthanasies non déclarés. L'an passé, un médecin belge qui fait la promotion de l'euthanasie a affirmé ne pas déclarer toutes les euthanasies qu'il a faites. Il y a un an, la Belgique étendait l'euthanasie aux enfants, malgré une pétition de 160 pédiatres belges contre cela. Croire que les balises vont mieux fonctionner au Québec relève, selon moi, de l'ignorance ou de la mauvaise foi ou du «je-m'en-foutisme». Nous avons des faits qui nous viennent de la Belgique et ce n'est pas beau, mais nous les Québécois, nous pensons être meilleurs que les autres? En Belgique, en avril 2014, une femme de 20 ans apprend qu'un médecin a euthanasié sa mère de 47 ans en bonne santé physique mais dépressive, elle dira: «comment est-ce possible d'euthanasier une personne dépressive sans qu'aucun traitement pour sa dépression n'a été donné?» Les plus vulnérables, faibles, malades ou malheureux ne vivront pas vieux dans le Québec de demain!

Jacques André Fortin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer