L'importance du temps

L'argent ou le bonheur?... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'argent ou le bonheur?

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

Quand nous regardons autour de nous, il est facile de constater que certaines valeurs ont disparu autant chez les jeunes que chez les moins jeunes. En ce début d'année, j'aimerais attirer votre attention sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur: quel héritage devons-nous laisser à nos jeunes? L'argent ou le bonheur? Grand artiste des années 50, Jacques Normand disait avant sa mort que son plus grand regret à la fin de sa vie était de ne plus croire. C'était comme un vide en lui. Il avait sûrement raison. Qu'avons-nous sans la foi en un être suprême?

Un autre fait, plus près de notre réalité: un chef scout avait averti ses louveteaux qu'ils devaient dormir en forêt. Le soir venu, il constata avec surprise que les jeunes avaient apporté leur iPad et leur téléphone intelligent, mais n'avaient pas leur sac de couchage... Si nous analysons le comportement de ces jeunes, nous remarquons qu'ils sont le reflet d'une société qui se cherche. Ils ne prennent pas de temps pour réfléchir. Ils oublient le nécessaire pour choisir le superficiel.

Regardons-nous aller! Nous courons toujours après le temps. Comment voulez-vous que nos pauvres jeunes arrivent à tout apprendre de la vie, si nous, les parents, n'avons que quelques petites minutes par jour à leur consacrer? Parents et grands-parents, pourquoi ne pas nous faire un cadeau qui serait aussi bénéfique pour nos jeunes? Remédions à ce système de vitesse. C'est très facile. Pour y arriver, offrons à nos jeunes ce qu'il y a de meilleur pour eux: du temps, notre temps!

S'investir pour eux en leur donnant une vraie famille, tout en leur offrant gratuitement notre amour, notre attention et en leur enseignant l'entraide et le respect de tout ce qui les entoure. S'impliquer dans leurs études, participer activement à leurs loisirs et surtout voir à leur éducation morale et spirituelle, être pour eux des compagnons de vie. Il ne faut pas se contenter d'être seulement des pourvoyeurs qui achètent leur amour en leur donnant tout pour oublier nos vraies responsabilités.

Vous le savez déjà, les jeunes sont des éponges. Ce qu'ils voient de leurs parents est très important dans la formation de leur avenir. Nous, parents, devenons des modèles pour eux!

Ce n'est pas aux enseignants d'élever nos enfants. L'école est là pour compléter l'éducation reçue à la maison et leur donner la formation académique nécessaire afin d'en faire des travailleurs compétents et responsables. Le fond de l'éducation, je devrais dire: le bon fond de l'éducation, doit venir de la maison.

Ne pensez-vous pas qu'il serait important de s'investir dans la vie de nos jeunes pour leur donner des valeurs saines et une joie de vivre contagieuse?

Qu'attendons-nous pour être maîtres chez nous et former nos jeunes afin qu'ils deviennent la société de demain pour vivre en harmonie avec leur entourage? Avez-vous fait votre choix? L'argent ou le bonheur? Êtes-vous prêts dès demain à prendre vos responsabilités de parents ou de grands-parents?

Simone Bérubé

Dolbeau-Mistassini

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer