Un piège à éviter

Des manifestants se sont rassemblés près de l'ambassade... (PHOTO SIA KAMBOU, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Des manifestants se sont rassemblés près de l'ambassade française à Abidjan, pour rendre hommage aux 17 victimes des attentats de Paris.

PHOTO SIA KAMBOU, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

La tuerie perpétrée à Paris a suscité moult commentaires sur les causes et conséquences de ce geste barbare. Dans Le Quotidien du 9 janvier, un lecteur tenait un discours qu'approuverait le Front national, parti d'extrême-droite français.

À l'en croire «notre civilisation a commencé à crouler sous le poids de l'islamisme radical». Vraiment? La théocratie se trouve-t-elle en voie de remplacer la démocratie libérale? Le rapport de force militaire favorise-t-il les organisations terroristes, à l'échelle internationale? Les forces économiques de l'intégrisme commencent-elles à s'emparer des grandes firmes du monde capitaliste? Cette vision de la réalité mondiale, qui relève d'une certaine forme de délire, demeure néanmoins inoffensive. Toutefois, certains procèdent à un amalgame malheureusement trop courant. On parle des «islamistes», dont on veut bien croire qu'ils ne sont pas tous des intégristes, alors que les islamistes sont effectivement des intégristes! On devrait donc dire que tous les musulmans ne sont pas des islamistes. Nonobstant cette confusion dans le vocabulaire, certains prétendent néanmoins que l'intégrisme couve en catimini dans les mosquées et suggèrent que des «modérés» rêvent de voir réaliser le mouvement expansionniste de l'Islam.

L'auteur de la lettre du 9 janvier affirme par ailleurs douter de la pertinence de l'altruisme comme «remède aux rapports entre les ethnies». Pourtant, il se dit chrétien et, à ce titre, «voué à l'amour inconditionnel de l'Autre». Le but des terroristes islamistes consiste précisément à déclencher une guerre de civilisations. En provoquant une offensive du monde occidental, ils espèrent ainsi obtenir le soutien de la majorité des musulmans, qu'ils n'ont toujours pas, d'ailleurs. L'immense majorité des victimes des djihadistes sont des musulmans d'Irak, d'Afghanistan, de Syrie et d'ailleurs. Les djihadistes ne souhaitent rien d'autre, de notre part, qu'une attitude de plus en plus hostile envers l'ensemble du monde musulman. Ne tombons pas dans ce piège. On ne peut à la fois cultiver la méfiance et prétendre à l'amour inconditionnel.

Michel Roche

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer