Je resterai indépendant!

François Tremblay... ((Archives))

Agrandir

François Tremblay

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

J'ai été élu en tant que candidat indépendant. Les citoyens de mon district ont ainsi appuyé la démarche et la plate-forme d'un indépendant.

Il y a actuellement un parti officiel d'opposition légitime et par ailleurs un noyau de candidats qui sont indépendants dans les faits mais qui auront l'opportunité (NDLR: avec le parti politique du maire Tremblay) de mettre en lumière leur véritable option politique. Sous aucun prétexte je n'oserais effectuer pareil virage en cours de mandat. C'est pour moi une question de principe et de respect élémentaire. Qu'on laisse sous-entendre qu'on présentera un candidat contre moi dans le contexte d'une prochaine élection ne m'ébranle en rien. J'ai vécu la plus récente élection sur les bases d'un travail acharné alors qu'une candidate de l'opposition était aussi en lice et qu'un candidat sortant de la garde rapprochée du maire répétait que je n'allais pas faire le poids. Tous les élus sont les représentants de citoyens qui ont droit à leur juste part de la redistribution équitable de la richesse collective. Nous n'avons pas les moyens de faire de la politique à Saguenay mais bien de nous assurer d'être ensemble autour d'une même table pour prendre les meilleures décisions. Un collectif d'indépendants pourrait s'avérer une option dans la mesure d'une division qui sclérose le fonctionnement optimal de l'appareil politique. Ce qui n'empêche en rien l'indépendant que je suis à collaborer étroitement avec les partis en place.

Les gens sont intelligents, de mieux en mieux en mesure de reconnaître la politique qui se fonde sur les intérêts et sur des stratégies qui rendent stériles l'émergence des idées nouvelles, la relève, l'ouverture, la transparence, la démocratie et une vision structurante actuelle et rentable.

Je suis en ce sens mandaté pour représenter les électeurs du district 19 en tant qu'indépendant pour les trois prochaines années et je n'ai à ce jour aucune idée de mon avenir politique. Je n'ai pas besoin de recourir aux sondages pour demander au miroir si je suis beau. Il sera aux citoyens de saluer sinon de remercier mon travail le moment venu. Je vis cette expérience avec compétence, à temps complet par choix. Parce que cela devrait faire l'objet d'un projet de loi au même titre que le fait de limiter à deux mandats la possibilité à un élu de faire valoir ses capacités. Ceux et celles qui vont me respecter en ces termes recevront aussi tout mon respect. Seuls les plus matures traversent sans trop d'ecchymoses des contextes économiques difficiles!

François Tremblay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer