Soutenons notre relève!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Je m'appelle Valérie Drolet. J'ai 26 ans, suis maman d'une petite fille de 9 mois et nouvellement propriétaire de l'Accommodation Ste-Ursule à Jonquière. J'ai fait l'acquisition de mon entreprise le 2 novembre dernier. À l'approche de la nouvelle année, nous devons mettre en avant-plan les PME de la municipalité et les entreprises en évolution, plus particulièrement celles administrées par des jeunes de moins de 30 ans.

Pour ma part, la réussite de mon projet d'achat n'aurait pas pu se faire sans l'aide du Centre local de développement de la ville de Saguenay, qui m'a témoigné une grande confiance. Avec ses conseillers professionnels et sérieux dans leur démarche, les CLD ont encore leur raison d'être malgré la menace de disparition du gouvernement Couillard. Sans leur soutien, plusieurs projets ne verraient jamais le jour. Ils contribuent grandement à l'évolution et à la mise sur pied de nouveaux projets. Alors que certaines boutiques et grandes surfaces ferment leurs portes ou déménagent, plusieurs jeunes entrepreneurs de la région se taillent une place dans le monde des affaires au sein même de leur municipalité. Nous ne sommes pas tous des déserteurs!

Prenons par exemple «Imperial Tattoo» sur la rue Saint-Dominique à Jonquière, qui offre un service de tatouage permanent depuis deux ans et dont le propriétaire est âgé de 24 ans. Il y a aussi l'ouverture du nouveau restaurant «Jukebox Pizzeria» sur la même rue et la boutique de vêtements sports «Homie's» qui sont aussi administrés par des jeunes, pour ne nommer que ceux-là. Cela mérite qu'on y pose un regard.

De plus, les citoyens de Saguenay doivent savoir qu'il existe une relève solide et compétente pour les commerces de la ville. Un brin d'encouragement! Nous ne sommes pas tous des sportifs olympiques ou des étudiants en médecine mais les jeunes entrepreneurs ont aussi leur place dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean! Nous ne sommes pas non plus tous des «fumeurs de pot» ou des voleurs de cuivre: certains ont une vision d'affaires élargie et souhaitent contribuer au développement de leur communauté. Dans mon cas, je tenais à conserver une entreprise existante depuis des années dont la clientèle est locale. D'où l'achat de mon dépanneur sur la rue Sainte-Ursule dans un quartier résidentiel de Jonquière.

Afin de promouvoir la jeunesse et leurs rêves dans le grand domaine des affaires, soulignons la relève régionale, remplie d'espoir pour l'avenir et l'économie de Saguenay. Il me fait honneur à chaque fois de mettre en vente sur mes tablettes, un journal décrivant des bonnes nouvelles concernant nos jeunes! Prenons comme résolution en 2015 d'encourager nos entreprises locales!

Valérie Drolet

Propriétaire

Accommodation Ste-Ursule

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer