Demandons le dialogue

Comme il l'a déjà fait, Mgr André Rivest... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Comme il l'a déjà fait, Mgr André Rivest s'est dissocié des méthodes employées par Jean Tremblay pour avoir gain de cause. Aussi qualifie-t-il d'épouvantable le fait que ce dossier soit devenu l'objet d'une croisade.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

M. Marc Saint-Hilaire,
Ces mots pour vous remercier de nous avoir fait connaître, par Le Quotidien de jeudi, le message de Mgr André Rivest dans votre article intitulé «Mgr Rivest anticipe un jugement à la Salomon».

Il est intéressant de prendre connaissance des considérations pleines de sagesse de ce dernier au sujet du dossier de la prière et du crucifix dans les endroits publics. C'est bien certain que c'est important et je suis bien d'accord avec le nuances que monseigneur a voulu apporter. Là où je suis le plus réjoui, c'est sur les positions qu'il a eu le courage d'énoncer en exprimant «sa compassion» à l'endroit des travailleurs de l'industrie régionale de l'automobile qui sont sous le coup d'un lock-out depuis près de deux ans. Oui, «c'est loin de l'Évangile», comme le dit monseigneur... La prière, c'est important, mais ce qui est encore bien plus pour lui, et ça devrait l'être aussi pour nous tous, c'est la justice et la charité, comme nous le demande l'Évangile.

Il est intolérable, dans une société comme la nôtre, que nous traitions ainsi les gens sans nous élever contre de telles situations. Pourtant, nous en avons les moyens. Il manque une seule chose, nous avons peur de nous prononcer et de demander plus de dialogue pour arriver à plus de justice.

Camille Tremblay

Prêtre

Dolbeau-Mistassini

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer