Concilier les enjeux

Carl Laberge... ((Archives))

Agrandir

Carl Laberge

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

La présente lettre ouverte vise à faire le point sur la récente recommandation du Comité sur la situation des espèces en péril du Canada (COSEPAC) sur le niveau de protection du béluga et ses effets potentiels sur la navigation sur le Saguenay, ainsi que sur les actions qui sont actuellement entreprises par l'Administration portuaire du Saguenay (Port de Saguenay) afin de clarifier la situation dans le but d'assurer la pérennité des activités de navigation sur le Saguenay, autant pour les utilisateurs actuels que futurs.

Suite à l'annonce du COSEPAC de recommander de faire passer le béluga du Saint-Laurent du statut d'espèce en péril à espèce en voie de disparition, nous avons assisté à une suite de parutions dans les médias laissant présager une menace pour la navigation sur le Saguenay. Des intervenants régionaux se sont alors positionnés pour en appeler à une mobilisation de la communauté régionale d'affaires et de la population en générale. En tant que seul port public de la région, le Port de Saguenay a un rôle important à jouer dans ce débat. Nous ne croyons cependant pas qu'il est souhaitable d'assister à une polarisation des opinions dans la communauté et d'en venir à un affrontement entre environnementalistes et utilisateurs qui risque de ne faire que des perdants dans l'ensemble de notre région.

La protection du béluga ainsi que des autres espèces aquatiques dans le Saguenay relève directement du ministre de Pêche et Océans Canada (MPO) en vertu de la Loi sur les espèces en péril. C'est le ministre qui a donc le pouvoir de modifier le statut d'une espèce en particulier, sur recommandation du COSEPAC. Le statut du béluga du Saint-Laurent n'a donc pas changé automatiquement suite à la recommandation faite.

Par ailleurs, suite à sa désignation d'espèce en péril en 2005, le MPO a publié en 2012 le Programme de rétablissement du béluga (Delphinapterus leucas), population de l'estuaire du Saint-Laurent au Canada. Ce document, public et disponible sur internet, fourni beaucoup d'informations sur l'espèce ainsi que sur les mesures proposées pour la rétablir. Le plan d'action proposé dans le document doit faire l'objet de suivis et sera bonifié au fil du temps au rythme de l'amélioration des connaissances. Le béluga du Saint-Laurent fait donc l'objet depuis maintenant près de dix ans d'un niveau de protection très élevé. Vous remarquerez également dans le document que le Saguenay ne représente en fait qu'une faible portion du territoire désigné comme «habitat essentiel» du béluga, qui se retrouve en grande majorité dans le Saint-Laurent où l'activité maritime est beaucoup plus intense. En aucun temps dans ce document il n'est suggéré de cesser la navigation sur le Saguenay ou sur le Saint-Laurent, activité qui inclut par ailleurs bien plus que le passage des grands navires commerciaux mais également les plaisanciers, traversiers, brise-glace, navires d'excursions, navires scientifiques, bateaux de pêche etc.

Nous croyons qu'une des premières actions à poser dans ce dossier est de s'assurer que tous les utilisateurs actuels et futurs ainsi que le public en général soient correctement informés de la situation actuelle réelle du béluga et de la navigation sur le Saguenay par les organismes officiellement responsables de sa protection. Pour ce faire, nous avons donc l'intention, dans un avenir proche, de mettre à contribution les différents organismes gouvernementaux possédant des connaissances sur le dossier, et ayant un rôle à jouer, ainsi que les différentes institutions de recherche de même que les experts de la navigation.

Le Port de Saguenay tient également à mentionner qu'il s'assurera, comme il l'a toujours fait, que tous les projets auxquels il est associé fassent l'objet des études requises sur la communauté et l'environnement, en incluant tout particulièrement la faune et la flore marine. Tout cela afin que ces derniers respectent les lois et règlements en vigueur et répondent aux plus hautes normes dans le domaine.

La navigation sur le Saguenay a été à la base du développement de la région et est toujours aujourd'hui un de ses principaux avantages. Nous croyons également que le développement futur de notre économie passe par le maintien et le développement de l'activité maritime dans le Saguenay et le Saint-Laurent.

Nous sommes convaincus qu'il est possible de bien concilier la navigation commerciale sur le Saguenay ainsi que la protection des espèces aquatiques, des communautés et de l'environnement en général.

Carl Laberge

Directeur général par intérim

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer