Fatima, double oeuvre d'art

L'église Fatima se rapproche de la démolition. Le... ((Archives))

Agrandir

L'église Fatima se rapproche de la démolition. Le ministère de la Culture et des Communications suit le dossier de près. De son côté, l'organisme sans but lucratif Docomomo qui veille à la sauvegarde du patrimoine juge qu'il est trop tard.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

Au coeur du Saguenay, l'église Fatima surprend, elle attire l'attention sur une architecture moderne monumentale, révolutionnaire, qu'il faut sauvegarder, sa créativité, son unicité en font une valeur patrimoniale historique. C'est une oeuvre qui représente l'évolution artistique et culturelle de la société des années 60.

Les écrits sur Fatima sont nombreux, encore plus les pourparlers, lesquels deviennent un sujet de la conversation à la mode du jour. Empreinte d'une grande simplicité, Fatima a connu des moments heureux, élogieux, laissant oublier les soins requis à son existence, abandonnée, elle a vécu l'horreur des épreuves plutôt que l'horreur du temps. Dépourvue de ses vaisseaux, de ses fils conducteurs, il lui reste sa charpente avec ses vitraux qui ne cessent d'implorer secours par ses rayons qui persistent à dire: «J'existe». Pour d'aucuns, Fatima représente une église devenue inutile qu'il faut détruire, pour d'autres elle doit être entourée d'une grande sécurité pour protéger des démolisseurs. A-t-on suffisamment appuyé sur le fait que l'église Fatima fut conçue de deux oeuvres d'art: une structure conique innovatrice; des vitraux ayant pour mission de s'intercaler entre les cônes structuraux pour distribuer les rayons lumineux sur les murs intérieurs. Fatima est attentive aux discussions pour sauvegarder son droit à la vie. Fatima vit dans un royaume, ainsi appelé, il faut la sauvegarder pour honorer les joyaux de sa couronne. Fatima ne mérite pas de disparaître, d'être ignorée, elle doit assumer sa pérennité. Revaloriser, sauvegarder Fatima, c'est de redonner au Royaume du Saguenay les joyaux de sa couronne.

Marcelle Barbeau

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer