Tuons les sacs de plastique!

Montréal est loin d'être la première à songer... (PHOTO ARCHIVES LA TRIBUNE)

Agrandir

Montréal est loin d'être la première à songer à un tel interdit. En Californie seulement, plus d'une centaine de villes ont banni les sacs de plastique, dont Los Angeles et San Francisco.

PHOTO ARCHIVES LA TRIBUNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Quotidien

L'administration de Montréal veut bannir les sacs de plastique dans ses commerces. Voilà une fort belle initiative qu'il faut mettre de l'avant le plus tôt possible. Le maire Denis Coderre fera une consultation en ce sens, bien que la ville ait les pleins pouvoirs d'agir et de mettre en place une mesure qui interdirait les sacs en plastique. Mais, il se demande comment il devra agir avec les nombreux dépanneurs de la ville. Justement, cette semaine, j'ai lu ces mots: «Tuons les sacs de plastique», écrits sur un petit sac écolo vendu par un dépanneur de mon quartier pour la modique somme de 95 cents. Un petit sac repliable fait d'un tissu solide et fort pratique.

Il n'en demeure pas moins que le commis de ce dépanneur m'a bel et bien proposé, dans un premier temps, un sempiternel sac en plastique. Alors, je lui ai demandé le petit sac en tissu.

Mais ce qui m'a frappé, ce sont effectivement ces mots: «Tuons les sacs de plastique». Le message est direct. Il nous dit clairement qu'il est grand temps d'agir et qu'il faut une fois pour toutes se débarrasser de tous ces sacs de plastique non recyclables que l'on retrouve encore trop et trop dans les épiceries, les magasins, les dépanneurs, etc. Donc, on continue à fournir de semblables sacs aux consommateurs.

C'est bien là le signe qu'en matière de sensibilisation pour sauvegarder notre environnement, il y du progrès de fait, mais encore trop peu de gestes concrets de posés. On fait encore trop dans la retenue.

Pourtant, on ne le sait que trop maintenant, les sacs de plastique non recyclables sont une vraie «saloperie environnementale» et continus d'être déversés par millions dans nos dépotoirs. Ces sacs contaminent le sol et, à long terme, la nappe phréatique. Ils sont un vrai poison mortel pour l'environnement. Une calamité, quoi!

Il faut donc que nos gouvernements agissent pour de bon et votent des lois pour les éliminer. Il faut faire disparaître de notre existence, pour de bon, ces foutus sacs faits à base de pétrole. Une ressource qui, rendue à ce stade de fabrication, est non récupérable, il va de soi.

Yvan Giguère, Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer