Et le bois d'ingénierie?

Le vieil édifice abritant jadis le restaurant-bar, l'Odyssée,... ((Archives))

Agrandir

Le vieil édifice abritant jadis le restaurant-bar, l'Odyssée, sur le boulevard Mellon, à Arvida, vient d'être démoli. Enfin!

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Le vieil édifice abritant jadis le restaurant-bar, l'Odyssée, sur le boulevard Mellon, à Arvida, vient d'être démoli. Enfin!

En lieu et place, il sera remplacé par une bâtisse toute neuve de quatre étages que fera construire le gouvernement du Québec pour loger les 140 fonctionnaires de Revenu Québec. Cela, en plus de donner une meilleure mine à cette portion à l'air quasi-abandonnée de la principale artère d'Arvida, on s'attend à ce que le projet apporte un peu de revitalisation au secteur du Carré Davis, grâce aux retombées économiques, même si elles sont faibles.

J'ai, malgré cela, un questionnement. En quoi sera construit le nouvel édifice? En béton? En acier? En bois? Ou les trois ensemble? Si on utilise du bois, est-ce que seuls des «deux par quatre» seront utilisés? Et le bois d'ingénierie dans tout cela? Car en plus de s'inscrire dans une perspective de développement durable, l'utilisation maximale du bois d'ingénierie, comme il en existe dans d'autres édifices à Saguenay (je pense au pavillon d'accueil du parc de la Rivière-du-Moulin et à quelques autres), pourrait donner un coup de pouce, si minime soit-il, à notre industrie forestière régionale qui croupit dans le marasme. Quatre étages, est-ce trop haut pour faire confiance au bois d'ingénierie? Non. Dans le secteur de la Pointe-aux-Lièvres à Québec, un immeuble de douze étages en bois d'ingénierie sera construit par l'entreprise Chantiers Chibougamau.

Une nouvelle parue récemment dans le journal Le Quotidien nous apprend que le nouvel édifice sera paré de brique et d'aluminium pour respecter le style de l'époque. C'est bien. Quant aux matériaux privilégiés pour sa construction, pas un mot de la part du conseiller municipal du district, Carl Dufour. On me dira possiblement que les plans ne sont qu'à l'étape préliminaire, mais que la décision est l'affaire de Québec. Quand même, j'ose espérer que la ville de Saguenay pensera à influencer le gouvernement provincial pour protéger les intérêts de la région.

Marcel Lapointe

Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer