De la méconnaissance

Eh bien! Je crois que les travailleurs forestiers... (Photo d'archives)

Agrandir

Eh bien! Je crois que les travailleurs forestiers doivent être découragés de la situation qui se déroule présentement dans l'industrie du bois... J'aimerais dire (à tout ceux qui dénigrent l'industrie forestière) que la forêt, après une coupe sélective, et qui est reboisée avec une plantation de conifères, se régénère naturellement et est en santé.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Eh bien! Je crois que les travailleurs forestiers doivent être découragés de la situation qui se déroule présentement dans l'industrie du bois... J'aimerais dire (à tout ceux qui dénigrent l'industrie forestière) que la forêt, après une coupe sélective, et qui est reboisée avec une plantation de conifères, se régénère naturellement et est en santé.

Je le dis en toute connaissance de cause. Mon petit territoire de chasse est situé sur la ZEC Martin-Valin. Des coupes de bois de plusieurs années (des bûchés) y ont été reboisées de avec des conifères (sapins, épinettes). Même avec nos hivers rigoureux, la nouvelle génération, nos jeunes, vont pourvoir y admirer une belle forêt en santé!

S'il n'existait pas de coupes de bois, la tordeuses d'épinettes et les autres maladies, les feux de forêt etc détruiraient cette belle forêt. Et je peux vous dire qu'après un feux forêt, ça prend beaucoup plus de temps pour qu'elle repousse que si on procède avec une plantation après une coupe de bois.

Je voudrais aussi dire (à ceux qui dénigrent la forêt) concernant le caribous forestier, que, cet été, plusieurs individus ont été «pris» sur ma caméra de surveillance. Quelques familles avec des jeunes, des mâles. Des familles d'orignaux aussi, et bien entendu des ours!

Vous savez, lorsque j'ai faim, je vais au marché d'alimentation.

Et bien les caribous, les orignaux, font la même chose que moi. Ils vont au marché, dans les nouvelles plantations de petits conifères, et là où il y a de petits feuillus.

Si (les groupes comme Greenpeace) continuez à nous harceler, vous allez faire perdre des emplois dans l'industrie forestière, avec des fermetures d'usines.

Ces travailleurs forestiers qui travaillent de peine et de misère, d'une étoile à l'autre, pour gagner leur vie, avec de la machinerie qui coûte très cher à l'achat et à l'entretien.

Allez donc travailler une journée en forêt! Vous allez voir que c'est différent que de pousser un crayon et de critiquer. J'ai moi-même bûché à la scie mécanique pour la défunte compagnie Price, je parle en connaissance de cause!

J'aimerais que vous, (tous ces militants), vous écartiez de notre région pour que nos travailleurs forestiers puissent respirer et que notre économie ne soit pas en danger.

Et, je pense que la nouvelle certification Forest Stewardship Council (FSC) va finir par nous détruire à petit feux, avec nos installations et nos emplois...

Alain Duchesne

Chicoutimi (Secteur Nord)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer