Voir plus loin

Ayant participé à la mobilisation citoyenne contre le projet de minicentrale à... ((Archives))

Agrandir

(Archives)

Partager

Guy Potvin
Le Quotidien

Ayant participé à la mobilisation citoyenne contre le projet de minicentrale à titre de concepteur et de responsable de la présentation d'une solution alternative : le «Centre écologique Ouiatchouan-Val-Jalbert», je me permets les commentaires suivants, face à l'approche et la manière dont les deux parties se sont comportées dans ce conflit, ratant ainsi une chance historique d'orienter le développement dans une direction durable.

Les promoteurs d'abord. Dévoués sans aucun doute à la cause économique mais négligeant les défis écologistes rentables d'aujourd'hui et de demain. Connaissance insuffisante du marché écotouristique international en plein essor et n'ayant pas avantageusement utilisé la promotion du tourisme hivernal faite récemment par Québec, particulièrement en Chine et en Europe, pour rentabiliser Val-Jalbert en période hivernale. Vision économique trop traditionnelle et à court terme au niveau des emplois et de la stimulation du développement touristique régional. Application du potentiel hydroélectrique de la mauvaise manière et au mauvais endroit. Informations imparfaites sur le débit de la chute réel en saison touristique, qui lui sera contrôlé plusieurs kilomètres en amont et qui fera de cette chute une «chute artificielle» et réduira immanquablement le potentiel touristique, donc également une baisse importante de revenus assurée pour les commerçants régionaux. Ne tiennent pas suffisamment compte du plus ou moins 50% de la population opposée à leur projet.

Les opposants sont dévoués sans aucun doute à la cause sociale mais confiance insuffisante dans l'application des solutions écologistes socialement acceptables et rentables, dont le potentiel évident que représentait la solution alternative d'un projet de centre écologique, qui pourtant, a déjà été reconnue ailleurs.

Ils doivent améliorer la présentation de leurs arguments et avoir une opposition constructive adaptée, rejoindre davantage la population sur le terrain, car leur cause est sensée et l'impact touristique important.

Tout le monde au travail! Les défis de demain commencent aujourd'hui et bien évidemment nous avons les ressources pour devenir la première région «écolo». Ça s'appelle du développement durable et ça créera des emplois qui auront une signification pour l'avenir de la planète et non une décision assurément bien intentionnée mais manquant de vision.

Voulons-nous un centre écologique ou une centrale hydroélectrique ? Un centre écologique ajouté aux équipements actuels de Val-Jalbert, c'est un projet éducatif à fort potentiel d'achalandage et créateur d'emplois, qui garantirait la viabilité et la rentabilité du site en plus de créer une offre touristique novatrice et exceptionnelle... Bien entendu ça prend évidemment aussi une chute écologique pour ça !

Guy Potvin

Concepteur du projet

Centre écologique Ouiatchouan-Val-Jalbert

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer