Mission d'origine

Sylvain Gaudreault... (Photo archives)

Agrandir

Sylvain Gaudreault

Photo archives

Partager

Le Quotidien

J'ai été très heureux de prendre connaissance, dans Le Quotidien du 23 janvier dernier, de la position du ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, concernant le rôle des Conférences régionales des élus (CRÉ). Même s'il se dit préoccupé par les énormes disparités entre le traitement des présidents de ces organismes régionaux à travers le Québec et qu'il a affirmé sa volonté d'y mettre de l'ordre, M. Gaudreault a bien cerné un problème beaucoup plus sérieux relié au rôle joué par ces organismes dans leurs régions respectives. Il a, en effet, fait le constat que les CRÉ se sont éloignées de leur mission d'origine, telle que stipulée dans la loi de 2004, soit la concertation et la mobilisation du milieu. Il entend donc s'assurer, dans un avant-projet de loi sur la décentralisation que prévoit déposer prochainement le gouvernement Marois, que ces organismes procéderont au recentrage de leurs activités sur leur mission d'origine. M. Gaudreault lance ainsi un message très clair et porteur d'espoir!

Dans notre région, ce détournement de mission et ses effets néfastes sur la planification de notre développement ont été à plusieurs reprises déplorés. Dans ses éditoriaux du 9 juin et du 3 novembre 2012, François St-Gelais, dans Le Quotidien, exprimait sa vive inquiétude face à l'absence d'impulsion et de vision de notre économie régionale. Il s'interrogeait sur l'absence de leadership et de combativité aux fins de relance de notre économie. En ce sens, l'affirmation du président de la CRÉ, M. André Paradis lors d'une rencontre avec le Cercle de presse du Saguenay, à l'effet que ce n'était pas le rôle de son organisme de faire du travail de terrain pour concerter les divers intervenants régionaux dans le but d'identifier et de planifier de nouvelles avenues de développement, avait de quoi inquiéter. Parallèlement, M. St-Gelais déplorait l'absence préoccupante du milieu socioéconomique de l'arène du développement régional. À l'instar de ce dernier, nombre de chroniqueurs et de citoyens se sont exprimés dernièrement sur cette situation. Ce sérieux problème n'a pas échappé au ministre Gaudreault et c'est fort heureux. Il aura donc le défi de mettre en place les bases nécessaires à l'indispensable mobilisation de tous nos intervenants afin de d'assurer la relance de notre développement économique.

Le recentrage de la mission de la CRÉ constitue un pas important dans cette perspective, mais il devra être accompagné de mesures appropriées favorisant le retour du milieu socioéconomique dans cette impérative relance de notre développement, ce qui n'est pas acquis. N'oublions pas que lorsque le gouvernement Charest a remplacé les CRCD par les CRÉ, en 2004, il a cavalièrement évincé la société civile du débat. Je serais surpris, dans les circonstances, qu'elle se contente d'un rôle accessoire au service d'élus municipaux. Sa remobilisation va peut-être nécessiter une révision en profondeur de l'organisme de concertation régionale. Un beau défi !

Marc Beausoleil

Alma

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer