Paroles et gestes

Théâtre Banque Nationale... (Photo archives)

Agrandir

Théâtre Banque Nationale

Photo archives

Partager

Sur le même thème

Le Quotidien

À Saguenay, il est une lapalissade de dire que la question de la préservation du patrimoine historique, architectural et immatériel n'est plus à l'ordre du jour. Comme jamais auparavant, l'administration présente s'est montrée tout à fait insensible aux traces évocatrices de notre passé et elle a autorisé, pour des raisons qui mériteraient d'être débattues sereinement et publiquement, la dilapidation d'une richesse collective qui s'est pourtant construite, pierre par pierre, pendant quatre siècles. Après les maisons historiques, les édifices anciens, les noms de rues et les noms fondateurs, voilà qu'on s'attaque aux derniers remparts de notre identité collective; voilà qu'on s'applique à éradiquer les noms de ceux et celles qui, par la somme de leur art, de leur pensée, de leurs adresses, de leur génie et de leur engagement, ont marqué leur temps, construit le caractère authentique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et enrichi l'esprit citoyen. C'est ainsi que le nom évocateur d'Auditorium Dufour vient d'être changé pour celui de «Théâtre Banque Nationale», une anomalie sémantique quand il est gravé en tête d'affiche d'un tel environnement culturel. De fait, ce dernier nom ne dit plus rien du «Nous collectif». Il a de surcroît le défaut de sonner faux et d'écorcher l'oreille. Il réduit à néant l'esprit des bâtisseurs, trahit le sens de cette humanité authentique que nous avons collectivement construite au coeur du Québec. Mgr Dufour, Joseph-Wilbrod de son prénom (1882-1960), un Baieriverain de naissance qui a fait beaucoup pour développer l'oreille musicale des Saguenéens, ne méritait vraiment pas d'être tiré du cimetière de l'oubli par ses pairs pour être finalement dégommé de sa reconnaissance par la voix de l'inculture. Par la présente, je lie donc ma voix à ceux et celles qui ont pris l'étendard de la contestation citoyenne et qui ont ouvert une pétition pour demander aux élus de Saguenay de reconnaître leur erreur, de reconsidérer leur décision et de rétablir le nom patrimonial d'Auditorium Dufour en place et lieu de Théâtre Banque Nationale, un nom qui réduit notre collectivité à la mendicité et à la médiocrité des peuples sans envergure, déculturés et dépouillés de leur histoire. En cette année 2013, choisie et utilisée par le milieu politique pour marquer le 175e anniversaire de l'ouverture du SaguenayLac-Saint-Jean à l'entreprise coloniale, cette restauration permettrait aux discours, que vous allez tenir sur la beauté de notre histoire, d'être validés par le geste...

Russel-A. Bouchard

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer