Un modèle d'avenir

Partager

Sur le même thème

Monique F. Leroux
Le Quotidien

L'Année internationale des coopératives qui s'achève a permis de découvrir comment un milliard de coopérateurs contribuent à bâtir un monde meilleur. Ainsi, les coopératives et mutuelles emploient 100 millions de personnes dans 100 pays. C'est davantage que les emplois créés par l'ensemble des multinationales sur la planète. De plus, les 300 plus importantes coopératives et mutuelles au monde génèrent des revenus de près de 2000 G$, dépassant le PIB du Canada, 10e économie mondiale. Parmi ces leaders, neuf sont Canadiens, dont La Coop fédérée, Agropur, SSQ et Desjardins. En octobre dernier, l'Alliance coopérative internationale (ACI), l'Université St. Mary's et Desjardins ont organisé le premier Sommet international des coopératives. Tenu à Québec, il a réuni quelque 3000 représentants de 91 pays et des conférenciers prestigieux de tous les courants de pensée.

Ce sommet a mis en lumière les grands enjeux d'affaires des coopératives. Il a permis de partager des solutions pour améliorer leur performance et leur capacité d'innovation au bénéfice des membres. Des relations entre des partenaires d'affaires coopératifs y ont été esquissées. Le Sommet a aussi mieux fait connaître la riche contribution des coopératives et des mutuelles sur les plans économique et social. Il a démontré l'importance d'une économie plurielle avec un secteur privé solide et réglementé, un secteur public efficace et un secteur coopératif et mutualiste apportant sa pleine contribution.

Le 20 novembre, Pauline Green, présidente de l'ACI, et moi avions l'honneur de présenter aux Nations Unies, à New York, la Déclaration de Québec, issue du Sommet. Il en ressort notamment que les coopératives doivent être mieux représentées dans les grands forums économiques mondiaux où sont discutées les problématiques sociales et économiques planétaires. Malheureusement, le monde coopératif est trop rarement invité à ces forums.

Dans un monde marqué par les affrontements et les inégalités croissantes, le mouvement coopératif offre un modèle voué au bien commun. Pour notre siècle, le modèle coopératif peut être un accélérateur de changements et de participation citoyenne à l'économie.

L'ACI, qui représente le mouvement coopératif mondial, a récemment dévoilé son Plan pour une décennie coopérative. Objectif : faire des coopératives le type d'entreprise affichant la plus forte croissance d'ici 2022.

Desjardins contribuera à cet objectif, notamment en resserrant ses liens avec les coopératives et mutuelles du Québec comme du reste du Canada, tout en les appuyant dans leur croissance et leur développement.

De son côté, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM), que je préside, rassemble les coopératives et mutuelles du Québec de tous les secteurs. Il appuie la création et le développement de coopératives et promeut l'entrepreneuriat collectif et coopératif. Pour le CQCM, la promotion du modèle coopératif auprès de la relève et des jeunes demeure une priorité.

Chez Desjardins, nous croyons en l'étonnant pouvoir des coopératives. Avec des entreprises coopératives et mutuelles plus performantes et durables, la population du Québec comme celle du reste de la planète s'en portera mieux.

Monique F. Leroux

Présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins

Présidente du CA du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer