Choix politique

Partager

Le Quotidien

Même les plus fortes convictions environnementales ne résistent pas au respect de la ligne de parti. Les plus vieux se souviendront des luttes épiques menées par l'actuel député Denis Tottier en faveur de la défense de l'environnement, notamment sur la scène municipale jeannoise.

Aujourd'hui, celui qui s'insurgeait au nom de la MRC contre l'exploitation de la rivière Péribonka par les autochtones applaudit à deux mains l'érection d'une minicentrale au bas de la chute de Val-Jalbert. Pourtant, au début des années 1990, Denis Trottier était du groupe d'opposants au projet piloté par Pierre Lajoie pour l'établissement d'un barrage au fil de l'eau sur cette même chute. Il suivait à l'époque le courant populaire alimenté par la grande majorité des élus du Lac-Saint-Jean. Voici qu'aujourd'hui, dans un revirement de capot spectaculaire, tous se retrouvent solidaires pour établir un barrage hydroélectrique sur la Ouiatchouan.

S'il est vrai que la vingtaine de M$ qui seront injectés dans l'aventure apportera un baume sur l'importante cassure économique provoquée par la crise forestière au «Lac», on peut tout de même se questionner sur l'utilité et la rentabilité d'un tel projet quand on sait qu'Hydro-Québec devra payer 12 cents le KW alors qu'elle vend aux États-Unis à 4 cents le KW.

Il semble clair que la politique a définitivement pris le pas sur l'environnement.

Richard Banford

Bégin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer