Les mauvais exemples du monde du sport

Lance Armstrong... (Photo archives)

Agrandir

Lance Armstrong

Photo archives

Partager

Le Quotidien

Le scandale du dopage de Lance Armstrong et dans le cyclisme en général, les joueurs de hockey et les propriétaires qui se chicanent comme des enfants gâtés pour savoir qui va avoir quelques millions de dollars supplémentaires dans ses poches, un coach de football d'une université renommée suspendu pour pédophilie à répétition et, plus près de nous, un entraîneur qui frappe un jeune de 16 ans.

Ce ne sont que quelques exemples, parmi tant d'autres, montrant l'exagération de la victoire à tout prix, de l'argent faisant foi de tout et de l'hypocrisie généralisée qui ressort de la majorité des sports, lesquels devraient en réalité être les promoteurs des vraies valeurs comme le courage, la détermination, l'honnêteté et la maîtrise de soi. Tant qu'on va jouer à l'autruche, tant que l'on ne voudra pas véritablement crever l'abcès, le phénomène va continuer de s'amplifier.

Moi-même entraîneur de niveau universitaire, je reviens à peine d'une compétition où le supposé «fairplay » est remplacé par la victoire à tout prix, le mépris des adversaires et des règles et une hypocrisie généralisée. Pourtant mon sport est une discipline sans contact où l'argent n'est pas directement impliqué.

J'imagine à peine comment on peut perdre la tête si ces deux éléments étaient réunis!

Dans le fond, ne serait-ce pas là, tout simplement, le reflet d'une société pharisienne où oui, on nous parle de l'importance des valeurs sportives, mais au moment de l'application concrète, cela devient une tout autre histoire?

Sur le terrain, celui qui est écouté, c'est celui qui gagne peu importe la manière, celui qui a le pouvoir et bien sûr qui a de l'argent, peu importe la façon dont il a obtenu cet argent ou encore son quotient intellectuel. Celui qui croit en ses valeurs se fait charcuter naïvement à la manière d'un loup sur une brebis. Il se fait exploiter au nom des beaux principes du sport. Un ancien entraîneur des Cubs de Chicago, au baseball, disait souvent que les bons gars finissent toujours derniers. Je peux vous dire qu'à voir aller la société sportive d'aujourd'hui, cela est vrai en général.

Si tu ne défends pas ta peau, tu te fais arracher les culottes. Pourtant, cela devrait être tout le contraire. La société est malade et le sport n'est malheureusement que le reflet du niveau de santé de notre société.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer