Deux souhaits

Partager

Une vigoureuse riposte aux prédateurs de la région et un véritable débat sur... ((Archives))

Agrandir

(Archives)

Bertrand Tremblay
Le Quotidien

(Saguenay) Une vigoureuse riposte aux prédateurs de la région et un véritable débat sur l'avenir de la communauté urbaine qu'est devenue Saguenay. Ce sont mes deux souhaits pour 2013, l'année du 175e anniversaire de la colonisation du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Sans jouer aux paranoïaques, reconnaissons que les embûches se sont multipliées dans l'activité économique régionale au cours de la dernière année.

Excluons le lock-out à l'aluminerie d'Alma qui ne fut qu'une manifestation accidentelle de relations de travail extrêmement dégradées. Il a heureusement inspiré beaucoup plus de sagesse aux négociateurs de la paix sociale signée entre RTA et le syndicat de ses employés d'Arvida quelques jours avant Noël.

Ce fut beaucoup moins heureux dans le réseau des équipementiers, de la recherche et des PME de l'innovation. Le grand mouvement de montréalisation de la grappe industrielle (TransAL) et de la Vallée de l'aluminium a profondément perturbé un système façonné essentiellement, avec un succès étonnant, par l'Université du Québec à Chicoutimi en partenariat avec Alcan.

David contre Goliath, mais un David abandonné par les siens. Même l'UQAC a mal défendu son butin qui est celui de la région. Elle devra s'affirmer avec plus de fermeté.

Je souhaite aussi que le député Denis Trottier puisse, avec l'appui de l'influent trio ministériel qui domine l'équipe régionale, obtenir un mécanisme de soutien à la recherche axée sur la transformation des essences forestières de notre forêt boréale commerciale comme on l'a fait dans l'industrie de l'aluminium avec des résultats impressionnants.

Quant à Saguenay, l'élection de son conseil municipal, le 3 novembre prochain, coïncidera avec l'inauguration du nouveau boulevard Talbot à quatre voies divisées, dans la Réserve faunique des Laurentides, et l'apogée de la célébration du 175e anniversaire de la colonisation du «Royaume».

Campagne électorale

Les fêtes envelopperont donc la campagne électorale pour mettre en exergue les réalisations, dont certaines, comme l'aménagement de la Place du citoyen, autour de l'hôtel de ville de Chicoutimi, se déploieront de façon spectaculaire.

L'atmosphère ne se prêtera guère à un examen objectif des effets de la fusion décrétée par le gouvernement de Lucien Bouchard voilà plus d'une décennie déjà, et à ceux de l'orientation choisie par les dirigeants.

La population assistera plutôt à un couronnement du maire Jean Tremblay, comme le prédisent les sondages, et à la confirmation d'un pouvoir concentré dans un cercle restreint de décideurs. L'opposition est pourtant présente avec l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) qui provoque un sain débat sur des questions importantes, malgré des moyens limités.

Son président Jacques Pelletier conteste même la prétention que les contribuables de Saguenay paient en moyenne quelque 600$ de moins que ceux des autres villes de 100 000 habitants et plus. L'ERD devra toutefois faire une démonstration plus convaincante de son raisonnement pour éviter que cet écart, arme électorale favorite du pouvoir, se transforme en boomerang.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer