La mutation des Saguenéens

Partager

Sur le même thème

Les Saguenéens ont courageusement relevé le tête, à leur retour à la maison,... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

(Photo Michel Tremblay)

Bertrand Tremblay
Le Quotidien

Les Saguenéens ont courageusement relevé le tête, à leur retour à la maison, après leur long et douloureux chemin de croix semestriel dans les Maritimes. Portant fièrement pour la première fois le C sur la poitrine, le nouveau capitaine Charles Hudon a marqué le seul but de la rencontre, vendredi soir dernier, pendant que Christopher Gibson multipliait les acrobaties pour mériter son deuxième blanchissage de la saison.

Hier soir, c'est le cerbère du Cap-Breton, David Honzik, qui a joué au héros. Il ressemblait à un détenteur du trophée Vézina durant une première période où les locaux ont dominé outrageusement. Les prouesses du gardien adverse leur firent perdre tous leurs moyens par la suite.

L'équipe régionale avait pourtant réussi, dans la dernière séquence, à secouer le mauvais sort qui l'avait rendue vulnérable, cette saison, devant les envahissants joueurs du Drakkar de Baie-Comeau. Tout comme elle l'avait si bien fait juste avant son départ pour les Maritimes contre les puissants Remparts de Québec. Les Bleus s'élançaient à nouveau vers le peloton de tête avec huit victoires en neuf rencontres.

Sainte colère

On comprend donc pourquoi le méticuleux Marc-Étienne Hubert n'a pu retenir son indignation devant le confrère Serge Émond après l'effondrement de sa troupe, par 7-4, devant le Titan d'Acadie-Bathurst, le dimanche 2 décembre. Les longs déplacements et l'accumulation de la fatigue au terme d'une série de quatre matches en cinq jours avaient brisé la cohésion de sa troupe et flagellé le courage des meneurs.

Ce n'est pas le résultat 1-3 de la tournée sur la Côte Atlantique qui suscita sa colère, mais le mauvais aménagement du calendrier qu'il rend responsable des blessures dont Laurent Dauphin et Guillaume Cloutier ont été les victimes. L'organisation devra procéder à un examen des constatations faites par Marc-Étienne Hubert et exiger les modifications nécessaires si elle en vient à la conclusion qu'un calendrier mal ficelé cause un préjudice grave aux Saguenéens et probablement aussi à d'autres équipes de la ligue.

La pause des Fêtes

La pause des Fêtes est toujours bien accueillie. Elle permettra aux plus amochés de se refaire une santé, à Charles Hudon d'aiguiser son talent exceptionnel dans des rencontres internationales et aux hommes de hockey de dresser le bilan de la mi-saison et envisager les modifications souhaitées par les partisans.

Les deux séries éliminatoires victorieuses du printemps dernier ont-elles coûté trop cher en choix de repêchage et cessions de joueurs en formation? «J'ai perdu sept défenseurs», rappelait tristement Marc-Étienne Hubert quand on lui signalait, dernièrement, les lacunes que l'adversaire a détectées dans le cercle de protection dressé devant la cage défendue heureusement par le toujours excellent Christopher Gibson et ses deux adjoints de qualité, le vétéran Francis Desrosiers et le jeune Julio Billia.

Pour gêner davantage la jeune brigade défensive et la pousser à commettre des erreurs, les rivaux appliquent contre elle un échec-avant persistant. Pour prévenir la panique, les meilleurs attaquants des Saguenéens viennent lui porter secours. Les deux unités ont finalement bien développé la stratégie imaginée par Hubert et ses adjoints pour échapper à la trappe et relancer vigoureusement l'attaque.

Mais trop souvent, la réaction contre des équipes rapides coûte cher en pénalités. Ce qui explique évidemment pourquoi les Saguenéens, qui n'alignent pourtant pas de policiers dépassant les 200 livres, forment la deuxième équipe la plus punie du hockey junior majeur canadien. Fort heureusement, le noyau central dominé par Gibson et Hudon et comprenant l'homme de fer Lukas Sedlak, spécialiste des mises au jeu, le maître pointeur Guillaume Asselin, le quart-arrière Mathieu Gagnon et la révélation de l'année Laurent Dauphin, présentement au rancart, maintient son intensité malgré les blessures.

Mais il faudra apporter plus de robustesse à la formation après les Fêtes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer