Val-Jalbert et Niagara

Centre touristique de Val-Jalbert.... ((Archives))

Agrandir

Centre touristique de Val-Jalbert.

(Archives)

Bertrand Tremblay
Le Quotidien

Richard Desjardins et Roy Dupuis suscitent l'admiration des Québécois. L'un figure parmi les auteurs, compositeurs et interprètes de chansons québécoises les plus populaires de sa génération. L'autre est un comédien génial qui collectionnerait les Oscar s'il était né aux États-Unis.

Richard Desjardins et Roy Dupuis suscitent l'admiration des Québécois. L'un figure parmi les auteurs, compositeurs et interprètes de chansons québécoises les plus populaires de sa génération. L'autre est un comédien génial qui collectionnerait les Oscar s'il était né aux États-Unis.

Mais quand des groupes de pression empruntent leur charisme pour des causes à saveur écologique, c'est la dérive totale. L'industrie forestière se relève avec peine du coup de poing asséné par Desjardins depuis L'Erreur boréale. Et Dupuis, en faisant campagne pour Fondation rivières contre l'aménagement d'une minicentrale hydroélectrique sur la rivière Ouiatchouan, risque la survie du centre touristique de Val-Jalbert.

L'exploitation forestière

Richard Desjardins et après lui, le célèbre parolier Luc Plamondon (Starmania et Notre-Dame-de-Paris) ont façonné auprès des jeunes une si mauvaise perception de l'exploitation forestière qu'ils ont provoqué une grave crise de la main-d'oeuvre. Après une décennie, ingénieurs et techniciens commencent à peine à combler progressivement les postes disponibles. Les témoignages convaincants de spécialistes oeuvrant sur le terrain ont finalement atténué l'effet du gourou Desjardins.

Une nouvelle offensive d'émotivité sur fond de désinformation menace maintenant le projet de minicentrale de Val-Jalbert. L'État a trop tardé à donner le feu vert après l'approbation du BAPE (Bureau des audiences publiques sur l'environnement). L'organisme avait conclu que l'exploitation hydroélectrique de la Ouiatchouan n'aurait pas d'impacts notables sur le milieu naturel. Le site conserverait toute sa puissance de séduction.

Au tout début de la tempête, le député Denis Trottier, dont le souci pour l'environnement est bien connu, avait ainsi résumé la pensée des tous les Jeannois convertis aux vertus d'un développement durable et harmonieux: «... C'est certain qu'il y aura des impacts, mais ils ne mettent pas la pérennité du site en jeu... Il faut en outre se souvenir qu'il y a déjà eu une centrale à Val-Jalbert. Ça fait partie de son histoire.»

L'argent sert d'enjeu

La chute, l'attrait majeur du village-fantôme, présenterait toujours son spectacle d'un esthétisme éblouissant durant la saison touristique. Ce n'est qu'en hiver, quand le site n'est pas accessible aux visiteurs, qu'elle prêterait sa puissance à produire de l'électricité et à fournir ainsi les précieux dollars dont la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean (SECLSJ) a tant besoin.

L'argent. C'est justement le noeud du débat. La Fondation rivières veut-elle vraiment redonner sa virginité à Ouiatchouan? J'ai plutôt la conviction que son exaspération provient essentiellement du demi-million$ qu'Hydro-Québec versera annuellement à l'organisation touristique de Val-Jalbert. Dans leur lettre adressée, la semaine dernière, à Daniel Breton, le ministre déchu de l'Environnement, Roy Dupuis et Michel Bélanger, le président de la Fondation rivières, l'indiquent clairement: «...Nous croyons fermement que la majorité des Québécois rejette ce type de développement destructeur dont les coûts nous seront refilés dans nos factures d'électricité ».Le projet de Val-Jalbert se comparera très faiblement à l'exploitation hydroélectrique des Chutes Niagara qui fournit 4719 mégawatts à l'économie ontarienne, soit 300 fois plus que la puissance théorique de la future minicentrale du village-fantôme. Le revenu anticipé servira à l'entretien des 40 bâtiments du site, dont le coût oscille autour de 200 000$, à l'animation et à des travaux de renouvellement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer