Retour au pays de mon enfance

CHRONIQUE / J'ai quitté mon village natal depuis maintenant 16 ans. Depuis, j'y... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Fortin
Le Quotidien

CHRONIQUE / J'ai quitté mon village natal depuis maintenant 16 ans. Depuis, j'y reviens très régulièrement pour voir la parenté, sans jamais réellement prendre conscience de sa beauté. Cet été, j'ai pris la décision de voir mon village en touriste! Cet exercice peut paraître un peu banal, mais quand on s'y arrête et que l'on s'applique à voir les choses à travers les yeux d'un touriste, le berceau de votre jeunesse devient soudainement beaucoup plus attrayant.

Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, je n'ai jamais aimé le «nouveau nom» qui manque royalement d'originalité! Ne vous inquiétez pas, je ne profiterai pas de cette tribune pour faire une leçon de toponymie! Voir mon village natal à travers les yeux d'un touriste m'a fait réaliser toute la chance que j'ai eue de grandir dans un si bel environnement. Métabetchouan, maudit que c'est beau! Je garde un excellent souvenir de mon adolescence, de mes soirées d'été, qui commençaient toutes par un meeting en avant du parc, à côté de l'église, pour se terminer souvent aux aurores sur le bord du lac quand notre feu manquait de pitounes. Je parle ici de bois, bien évidemment!

Comme tout bon touriste, je commence mon périple par les attractions majeures, soit un après-midi à la plage du Rigolet. L'accès y est gratuit, la qualité de la plage y est correcte, les installations sanitaires et le restaurant sont très bien, il y a même un stationnement pour les véhicules motorisés! Par contre, j'y ai trouvé très peu de Pokémon... On finit cette première journée avec un magnifique coucher de soleil au belvédère du Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Pokémon Go à la rescousse!

Le centre-ville de Métabetchouan regorge de PokéStop. Quoi de mieux que de parcourir à pied tout le village afin d'essayer d'y faire une bonne récolte de bestioles virtuelles! Joindre l'inutile à l'agréable! Agréable est cette bonne marche, qui me permet d'apprécier la beauté des lieux. Évidemment, ça, c'est lorsque je lève les yeux de mon téléphone intelligent qui me rend, justement, moins intelligent, mais ça, c'est une autre histoire! Cette petite tournée du centre-ville m'a permis de constater qu'il a bien changé depuis mon départ. La fermeture de l'épicerie, de la quincaillerie ainsi que le déménagement du IGA vers le haut de la côte ont laissé une cicatrice béante dans le petit centre-ville. Heureusement, quelques irréductibles commerçants résistent à cette migration vers le haut de la côte.

Faites le tour des rangs

À une certaine époque, faire le tour des rangs se résumait à se promener le dimanche à très basse vite avec une petite bière entre les deux jambes. Aujourd'hui, substituez la petite frette par une boisson gazeuse et revenez sur les traces de vos ancêtres: parcourez des lieux parfois figés dans le temps avec en prime des paysages à couper le souffle! Parmi les incontournables à visiter, il y a le légendaire rang 1 - communément appelé le Trompe-Souris - qui relie le secteur Métabetchouan, via la route St-André, à la municipalité de Desbiens. Il y a aussi le rang Ste-Anne avec ses paysages bucoliques et son vigneron, le Couchepagane. Le rang 3 pour sa petite chute; le rang 4 pour sa magnifique vue sur la plaine et le lac. Que ce soit à vélo ou en auto, prenez le temps et vous apprécierez. Les champs de canola sont magnifiques tandis que les fermes laitières sont de plus en plus rares.

Allez au théâtre

L'Optithéâtre situé au sous-sol de la magnifique église - quasi cathédrale - de Métabetchouan est un théâtre art déco fraîchement revampé par la vaillante équipe de bénévoles du Club Optimiste de l'endroit. La dernière fois que j'y ai mis les pieds, c'était pour le film Retour vers le futur 3. Vous comprendrez que ça fait un sacré bail! On y présente cette année Manche ouverte de Francis Sasseville, mise en scène par Valérie Essiambre de la troupe Théâtre de la mauvaise idée. Manche ouverte est une comédie estivale légère qui dresse un parallèle entre la balle molle et la vie de couple! Un divertissement efficace pour bien finir une journée à la plage. Les vendredis et samedis jusqu'au 13 août!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer