La faune, un actif mal géré

CHRONIQUE / En 1983, dans mon livre Des animaux malades de l'Homme? (Québec... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Villeneuve
Le Quotidien

CHRONIQUE / En 1983, dans mon livre Des animaux malades de l'Homme? (Québec science éditeur), j'avais fait le tour des différents aspects qui concernaient l'état des habitats fauniques et des espèces exploitées au Québec.

Le constat n'était pas brillant. Pollution, surexploitation, destruction d'habitats et braconnage menaçaient la survie de nombreuses populations animales qui, pourtant, généraient pour les Québécois d'importantes retombées économiques, surtout dans les régions. Plus de 30 ans plus tard, la situation de la protection de la faune sur le territoire s'est sans doute améliorée à la faveur des lois sur la qualité de l'environnement, mais pour le Commissaire au développement durable (CDD) elle reste perfectible à de multiples égards.

Parmi les faits saillants du rapport de vérification, on peut lire que le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) a des connaissances limitées des espèces fauniques qui pourraient être mises en valeur et ne conduit pas de recherches suffisantes pour s'assurer de les obtenir. De plus, les mesures prises par le MFFP pour protéger les espèces vulnérables et pour lutter contre les espèces envahissantes sont insuffisantes, les mesures de protection des habitats sont inadéquates et il ne s'occupe pas vraiment de ce qui se passe dans les ZECS, les pourvoiries et les réserves fauniques à qui il a délégué la gestion de la faune. Enfin, les agents de conservation ne vont pas assez souvent sur le terrain.

Bref, malgré l'importance économique des activités liées à la faune, le gouvernement ne fait pas son travail pour les optimiser, s'assurer de leur pérennité et des bénéfices écologiques et sociaux qui en résultent. En conséquence, on risque de priver les générations à venir de tout cela ou du moins, on s'expose à devoir payer pour des mesures correctives.

Le CDD énumère neuf recommandations: planifier l'acquisition de connaissances; produire un plan de rétablissement pour toutes les espèces menacées; faire un plan d'intervention et poser des actions précises pour lutter contre les espèces envahissantes; faire un suivi adéquat des demandes d'autorisation affectant les habitats fauniques; mettre en oeuvre un plan d'intervention avec les ZECS pour éviter l'accaparement des territoires de chasse; réviser le travail des agents de la faune pour accroître leur visibilité et l'effet dissuasif qui en résulte; simplifier des règlements de pêche et de chasse; revoir les ententes avec les ZECS pour s'assurer qu'elles jouent leur rôle et élaborer un plan d'action pour atteindre ses objectifs. Bref, faites votre travail!

L'importance de la faune comme indicateur de la qualité du milieu est largement démontrée. Cependant, un territoire en santé, où la faune est abondante et diversifiée est une source d'émerveillement pour les touristes et les observateurs de la nature. C'est aussi un domaine propice à la pratique d'activités sportives comme la pêche, la chasse et les activités traditionnelles qui permettent le maintien des cultures autochtones. Ces éléments répondent aux impératifs du développement durable. Malheureusement, comme le constate le CDD, ces éléments ne sont pas correctement pris en considération dans les décisions gouvernementales. Le transfert de la responsabilité de la faune d'un ministère à l'autre à chaque gouvernement, l'insuffisance des moyens, le manque de suivi des programmes, tout cela nuit à notre capacité de générer des retombées économiques plus importantes de ce secteur qui est vital pour les régions et les communautés.

Plus chanceux qu'intelligents, nous avons encore un immense potentiel faunique. Le rapport du CDD peut aider, au-delà du gouvernement, tous les intervenants dans ce domaine à mieux en tirer parti de manière durable. On peut le télécharger à http://www.vgq.gouv.qc.ca/fr/fr_publications/fr_rapport-annuel/fr_index.aspx? Annee=2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer