Sur Internet, rien n'est gratuit

CHRONIQUE / Vous êtes sûrement au courant que vos moindres gestes sur la grande... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Fortin
Le Quotidien

CHRONIQUE / Vous êtes sûrement au courant que vos moindres gestes sur la grande toile sont épiés, comptabilisés et analysés dans le but de créer des banques géantes d'informations.

Sachez que sur l'autoroute de l'information rien n'est gratuit. Chacune de vos actions laisse des traces qui, aussi banales qu'elles puissent paraître, divulgueront une panoplie d'informations sur vos habitudes. Les méthodes utilisées afin de récolter les données sont multiples. Que ce soit par l'abonnement à une simple infolettre, ou le téléchargement d'une application mobile, les entreprises cherchent à tout prix à connaître qui vous êtes pour ainsi mieux définir vos habitudes en tant que consommateur.

Pourquoi récolter autant d'informations?

Le but ultime est de dresser un portrait, le plus défini possible, de vos habitudes de consommation afin de monétiser au maximum chaque clic que vous faites. Par exemple, vous avez envie de voyager et vous faites des recherches sur Internet. Avez-vous remarqué que dans les jours suivants, Facebook vous proposera des publicités relatives aux voyages? Que l'ensemble des sites que vous visitez vous propose également des publicités au sujet des mêmes voyages! Ce n'est pas un phénomène issu du hasard, chaque publicité est générée par d'ingénieux algorithmes qui font la synthèse de vos habitudes du moment. Le but ultime est évidemment d'influencer votre décision. Certains consommateurs voient d'un bon oeil ce ciblage systématique de la publicité. Tant qu'à devoir subir une publicité alors, pourquoi ne pas avoir une offre publicitaire intéressante? D'autres verront ce ciblage comme étant une ingérence dans la vie privée.

Nous pouvons dresser un parallèle entre un site physique et un site Internet. Lorsque vous êtes dans un commerce au détail, plusieurs mécanismes permettent d'analyser la clientèle. Vous entrez dans un commerce, vous êtes souvent filmé, compté, analysé. Au paiement de vos articles, on vous demande parfois votre code postal ou votre adresse courriel. Le but est d'obtenir le plus d'informations possible sur la clientèle. Lorsque vous naviguez sur Internet, vous êtes en quelque sorte surveillé. Le nombre de pages que vous visitez, le temps passé sur chaque page, le nombre de clics, votre adresse IP ainsi que votre location deviennent objets de statistiques. Si vous êtes inscrit sur le site, vous passez de simple statistique de base à client potentiel. Vous avez alors une place de choix dans la base de données de l'entreprise, qui pourra alors mieux cibler ses communications avec vous.

Le défi majeur des entreprises est de savoir, exactement, qui est au bout du fil. Car si vous naviguez sur un site Internet via votre ordinateur, à moins d'y faire un achat, les entreprises ne peuvent définir avec certitude votre portrait, car il y a souvent plus d'un utilisateur sur le même ordinateur. Par contre, la démocratisation des téléphones intelligents va permettre aux entreprises de cibler exactement vos habitudes de consommation, car l'ambiguïté, à savoir qui est exactement devant l'écran, est réduite considérablement.

Le téléphone intelligent est désormais le prolongement de l'individu. Ce prolongement technologique pourrait avoir des effets pervers sur votre vie privée. En sachant que ce cellulaire en particulier appartient à cette personne en particulier, les entreprises peuvent alors mieux définir votre profil consommateur. Par contre, des outils comme la géolocalisation peuvent devenir fort intrusifs, c'est-à-dire, que dans de mauvaises mains, ils peuvent littéralement vous traquer dans vos moindres déplacements.

Nous sommes aux balbutiements de l'ère de conductivité permanente. Bientôt, le moindre objet sera relié sur Internet avec le désagrément de cette incursion dans votre vie privée. Le Big Brother corporatif est désormais une réalité dont nous devons prendre conscience.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer