Dans l'intimité du pouvoir

Des partisans du Oui, pendant la campagne référendaire... (PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Des partisans du Oui, pendant la campagne référendaire de 1995.

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bertrand Tremblay
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le budget, l'économie et les sondages sont les trois grandes préoccupations de l'État québécois.

Il faut en ajouter une quatrième pour les gouvernements péquistes, soit l'humeur de la population à l'endroit du projet souverainiste. Et depuis la dernière défaite crève-coeur du OUI à la consultation de 1995, la moindre possibilité d'un troisième référendum peut déclencher un tsunami profitable aux fédéralistes.

Philippe Couillard

Philippe Couillard a bien décodé ce sentiment durant la première année du gouvernement minoritaire de Pauline Marois. Il a surveillé la moindre faille dans l'armure péquiste pour exploiter l'inquiétude de la majorité francophone. Stéphane Bédard, président du Conseil du trésor, avait perçu le péril, signale Dominique Lebel dans son journal politique 2012-2014, Dans l'intimité du pouvoirqui a tant indisposé Alexandre Cloutier. «Avec ce que je vois, confie-t-il, c'est quelqu'un qui n'hésitera pas à nous renverser à la première occasion. Ce gars-là a le sang froid, il est sûr de lui, il se sent supérieur.»

Prévenue, Pauline Marois agit avec beaucoup de diligence. Elle garde un oeil attentif sur le budget tout en se préparant à la bataille. Dans l'intimité du pouvoir, le livre qui regroupe les notes prises quotidiennement par le jeune directeur de cabinet adjoint de la première ministre, le lecteur constate une marche énergique vers un gouvernement confiant de mériter l'appui du peuple.

Après avoir occupé 14 charges dont la direction des Finances, de l'Éducation et de la Santé, les portefeuilles les plus importants, elle avait la préparation nécessaire à un chef d'État. Cible de l'anglophone Richard Henry Bain à la soirée d'élection, sa demi-victoire est assombrie par le décès d'un technicien victime de ce tireur fou. La tragédie n'affaiblit pas sa détermination. «Femme courageuse qui a l'élégance classique» observe Dominique Lebel, elle impressionne son entourage par son ardeur au travail et la compréhension des dossiers les plus arides. Elle absorbe sans broncher les critiques qu'elle considère injustifiées comme celle d'inquiéter le Canada anglais avec la Charte des valeurs lancée par le futur premier ministre canadien Justin Trudeau dans un passage éclair à son bureau de l'Assemblée nationale.

Pierre Karl Péladeau

Elle assimile positivement son rôle, se réjouit sa garde rapprochée. Les sondages reflètent un soutien populaire en progression constante. Madame, comme la désigne son compagnon de travail quotidien, fait bonne impression aux Sommets économiques de Davos de 2012 et 2013. Ses deux priorités, une économie carburant aux grands investissements et l'identité dominée par la langue, sont bien accueillies autant par ses partisans socio-démocrates que par les gens d'affaires. Après de longues négociations avec les dirigeants de l'industrie québécoise de l'aluminium, elle conclut une entente qui préserve des milliers d'emplois. Et son gouvernement parvient enfin à ajuster les redevances minières à une économie mondiale en déprime.

Les sondages sont favorables et des libéraux remettent même en question le leadership de Couillard. Les astres sont donc alignés vers un gouvernement majoritaire péquiste. Mais tout bascule à la présentation du candidat Pierre Karl Péladeau. L'électorat vote pour chasser le spectre référendaire qui se cache, redoute-t-il, derrière ce poing levé.

La suite de la campagne électorale ne sera plus qu'un interminable chemin de croix pour Pauline Marois. «Je vais rentrer chez moi et vivre heureuse» dit-elle en remettant sa démission après une défaite humiliante jusque dans son propre comté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer