La députée du développement

Francyne T. Gobeil candidate libérale à l'élection partielle... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Francyne T. Gobeil candidate libérale à l'élection partielle dans Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bertrand Tremblay
Le Quotidien

CHRONIQUE / Même si les libéraux ont encaissé leur défaite avec amertume, ils ne devraient pas être surpris du résultat. Leur machine électorale en est grandement responsable. Tout le long des 33 jours de la campagne, elle a détruit les efforts de la candidate Francyne T. Gobeil et les nombreuses interventions du premier ministre et responsable de la région, Philippe Couillard.

Cette stratégie et l'efficace travail de terrain mené par Mireille Jean ont conduit à un triomphe. La gagnante a obtenu 47% des suffrages exprimés, soit 17% de plus que Madame Gobeil. C'est en songeant à la vague Couillard qui a balayé le Québec à l'élection générale du 7 avril 2014 que l'équipe ministérielle se montre déçue. Stéphane Bédard avait réussi à conserver son siège grâce à la présence du libéral indépendant, le conseiller Marc Pettersen, dont les 3600 voix ont favorisé la réélection de Stéphane Bédard par 1600 voix de majorité face au candidat libéral Michel Malette.

Hara-kiri libéral

Mais depuis, le climat s'est obscurci au Saguenay-Lac-Saint-Jean comme dans d'autres régions périphériques. Et les stratèges libéraux donnent l'impression d'ensemencer les nuages noirs hors des deux grandes agglomérations métropolitaines. Volontairement ou au hasard des conjonctures, ils ont même paru amplifier ce sentiment durant la course à la conquête du siège abandonné par Stéphane Bédard.

Outre l'arrestation de l'ancien ministre Nathalie Normandeau et les malheurs qui frappent Sam Hamad, la mauvaise humeur des Chicoutimiens a été notamment alimentée par la décision de rembourser les frais de transport aux ingénieurs de l'extérieur qui viennent concurrencer les nôtres et l'annonce d'une addition d'aires protégées à la forêt boréale commerciale, une concession à Greenpeace qui fera disparaître 1600 emplois. Plusieurs autres attitudes du pouvoir libéral vont à l'encontre des intérêts de la circonscription représentée par les péquistes depuis 1973, comme le rejet du projet de construction du bloc cellulaire contigu au palais de justice élaboré par le gouvernement de Pauline Marois. Le Conseil du trésor lui avait même réservé un budget de 20 millions de dollars.

Le malentendu

Ce n'est pas d'hier que le PLQ et Chicoutimi nourrissent leur malentendu. Le chef libéral Adélard Godbout provoqua la première rupture en menaçant, durant la campagne électorale de 1944, de faire pousser des pissenlits sur le boulevard Talbot s'il revenait au pouvoir. Il n'en a jamais eu la possibilité, mais les stratèges du parti profitèrent de toutes les occasions par la suite pour «déshabiller Pierre pour habiller Paul», selon l'expression d'inspiration biblique, et ainsi affaiblir l'ancienne capitale régionale marquée au fer rouge plutôt que d'enrichir les circonscriptions d'allégeance libérale. L'imbroglio autour de la prison reconstruite à des centaines de kilomètres de la première sans l'établissement d'un bloc cellulaire près du palais de justice en est la dernière manifestation.

Élément très positif de l'élection partielle, c'est le souci qu'il faut reconnaître à toutes les formations politiques d'avoir présenté des candidats d'excellente qualité. Après des études avancées dans de grandes institutions québécoises et américaines, Mireille Jean a fondé, avec son conjoint Daniel Bindley, Trioniq, une entreprise spécialisée dans la conception et la confection d'équipements électroniques qui s'est enrichie en vendant notamment ses droits d'exploitation industrielle de nouvelles technologies.

La nouvelle députée est donc la plus qualifiée pour faciliter le développement économique, lequel souffre d'un douloureux ralentissement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer