Le ridicule ne tue pas

Quelque 400 personnes, selon l'estimation des organisateurs, ont... (Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Quelque 400 personnes, selon l'estimation des organisateurs, ont pris part au rassemblement familial organisé par la CSN, vendredi soir, à Alma, pour démontrer leur appui aux services de garde et aux CPE régionaux.

Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le Guide de mesures d'économie d'énergie destiné aux services de garde éducatifs à l'enfance publié la semaine dernière par le ministère de la Famille du Québec et par le Bureau de l'efficacité et de l'innovation énergétiques du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles est d'un ridicule consommé.

CHRONIQUE / Le Guide de mesures d'économie d'énergie... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Je ne peux pas imaginer que mes impôts servent à ce genre de guide qui est utile simplement à ceux qui l'écrivent. Ce guide a été rédigé pour permettre aux CPE d'économiser de l'énergie et de sauver des sous. Le guide suggère entre autres aux employés et aux enfants de se laver les mains à l'eau froide, de fermer les lumières le soir, de ne pas laisser les appareils électroniques branchés la nuit, de privilégier la mijoteuse et le four à micro-ondes à la cuisinière électrique puisqu'ils consomment beaucoup moins d'énergie et d'appliquer une pellicule transparente sur les fenêtres en hiver en présence de fuite d'air si vous ne pouvez les remplacer.

Le guide est rédigé sur un ton infantilisant et suggère même d'impliquer plus intensément les membres du personnel, par exemple, en nommant un «écoresponsable du mois» comme certains commerces le font pour l'employé du mois. L'animateur Benoît Dutrisac recevait en ondes une directrice générale de CPE jeudi et malgré toute sa gentillesse et sa bonne volonté il lui a été impossible de ne pas tourner ce guide au ridicule.

«On prépare 140 repas par jour, ça va prendre beaucoup de mijoteuses pour sauver de l'énergie. On se lave les mains de 15 à 20 fois par jour, l'eau froide nous gèle. Imaginez les enfants avec leurs menottes sous l'eau glaciale. Si on installe des pellicules plastiques dans les fenêtres, je vous garantis que des trous seront faits par les enfants la journée même», a fait valoir la directrice d'un CPE qui de la difficulté à justifier un tel guide rédiger par une firme spécialisée en économie d'énergie.

Serge Boily, directeur du CPE Croque la vie de Normandin et président du regroupement des CPE du Saguenay-Lac-Saint-Jean considère pour sa part que les établissements font déjà des efforts pour mettre en place des mesures d'économie énergétique. La plupart des CPE dans la région ont déjà gratté les fonds de tiroir, on est rendu à gratter le bois», a commenté celui n'a passé beaucoup de temps à consulter ce guide.

Des conseils pour des mesures d'efficacité énergétique on en retrouve sur des centaines de sites Internet et les gens connaissent déjà l'importance de ménager l'électricité. On vient de manquer une belle occasion d'investir les coûts de cette étude dans le développement de nos enfants.

En manque de vitamine D

Généralement je n'ai pas trop de misère avec l'hiver. Je me moque souvent de ceux qui pestent contre la saison froide. J'aime bien jouer dehors, au froid, dans la neige, en ski, en raquette, en patin, à pied, en motoneige, peu importe, je trouve que c'est une belle saison. Mais là j'en ai plein ma couche. Il est où le «batinsse» de réchauffement climatique dont tout le monde parle? Il doit être enfoui sous la neige quelque part sous une butte de calcium parce que par ici la seule chose qui réchauffe c'est la mauvaise humeur face à cette saison froide qui n'en finit plus.

En avril, c'est aussi la saison où les «snowbirds», ces vacanciers québécois qui passent quatre à cinq mois en Floride, reviennent dans la région. Je commence à trouver qu'ils l'ont l'affaire. L'autre jour, je croise un snowbird que je n'avais pas vu depuis quatre mois et je m'informe pour savoir comment s'est passé son hiver au soleil? «Ça ne valait pas d'la marde», me dit-il. «Il y a plusieurs journées où j'ai dû enfiler un chandail à manches longues», se plaint-il. Un ami assis près de moi lui balance: «t'as pelleté combien de fois cet hiver?», en voulant dire lâche-nous patience avec tes manches longues. Ici on a passé l'hiver avec des mitaines, des tuques, des bottes doublées et quatre sortes de manteaux, du moins chaud au très chaud.

J'ai l'impression que les buttes de neige et la température sous zéro affectent mon humeur en avril, je commence à manquer de patience. Il semble que c'est normal, Internet est rempli de sites qui traitent des bienfaits du soleil et de son indispensable vitamine D. Il paraît que le soleil est un élément de revitalisation, qu'il recharge notre organisme et que ses rayons auraient une action antibiotique en nous permettant d'éliminer certains germes pathogènes. Vous m'en direz tant.

Certains en parlent comme le plus puissant médicament existant dans l'univers. Je suis tanné de manger du saumon pour générer de la vitamine D. J'ai hâte de recevoir cette vitamine par intraveineuse directement par les pores de la peau. Tanné de l'hiver, bien content de ces quelques chauds rayons en fin de semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer