En finir avec les déchets

DÉBAT / Québec souhaite mettre fin à l'enfouissement des matières putricides en... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

DÉBAT / Québec souhaite mettre fin à l'enfouissement des matières putricides en 2020. Est-il possible d'atteindre cette cible ? Respectivement valoriste chez EURÊKO! et directeur général du CREDD du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Laïla Girard et Tommy Tremblay abordent la question dans le cadre de ce premier débat de 2016.

Tommy Tremblay, directeur général du CREDD

Aller porter sa poubelle au bord de la rue: quel geste banal ancré dans notre quotidien depuis si longtemps. C'est pratiquement la même chose pour le bac de récupération: il fait dorénavant partie de nos habitudes. Mis à part quelques réfractaires, la plupart des gens se montrent responsables face à cette pratique.

En finir avec les déchets vous semble utopique? Peut-être, mais non irréalisable! Nos choix de consommation influent directement sur la longévité de nos sites d'enfouissement et sur la pérennité de nos ressources, et sur notre environnement et notre économie.

De la théorie à la pratique en passant par le rêve!

C'est d'ailleurs un des éléments auxquels le gouvernement du Québec désire s'attarder en bannissant des lieux d'enfouissement la matière organique d'ici 2020. En effet, on prévoit y bannir les résidus verts, les restes de table, les papiers absorbants, les cartons cirés ou souillés par des matières putrescibles et deux types de boues, soit les boues municipales et industrielles.

Or, bien que l'objectif du Québec semble louable, et que certains résultats régionaux sont plutôt encourageants, l'atteinte réelle des cibles repose néanmoins sur nous. S'adonner au compostage résidentiel est effectivement un bon moyen d'y contribuer, en attendant l'avènement d'une collecte sélective régionale des matières organiques. La finalité derrière tout ça: viser une troisième voie de collecte en guise de transition, et ultimement, peut-être revenir à seulement deux voies, une pour la matière organique, et une autre pour le recyclage. Visant ainsi le zéro déchet, un objectif que nous pouvons atteindre!

La clé: nos habitudes de consommation

La clé du succès passe, inévitablement, par la révision de nos habitudes de consommation. On revient toujours aux 3RV, ce fameux principe visant la Réduction à la source, Réemploi, Recyclage et Valorisation. Cet important principe fait maintenant partie intégrante de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles.

Par exemple, lorsqu'il s'agit de se procurer du yogourt à l'épicerie, mieux vaut opter pour des contenants de plus grands formats qui sont recyclables, plutôt que des contenants à format individuel; ces derniers sont, à l'exception près, non recyclables. Un geste simple, mais qui fait la différence, lorsque multiplié. Ainsi, vous participez d'une part, aux efforts collectifs de réduction de l'enfouissement des matières résiduelles, et d'autre part, au recyclage de la matière en d'autres produits. N'oubliez pas que vous détenez le puissant pouvoir d'acheter des biens, produits et services responsables, ayant un moindre impact.

Comment y arriver?

La sensibilisation de la population réalisée par les acteurs environnementaux au sujet du compostage domestique est un facteur qui contribue certes à la diminution de l'enfouissement des matières résiduelles. À cet égard, le CREDD ainsi que d'autres organismes locaux réalisent depuis maintenant plusieurs années des formations. Ces séances ont permis à plusieurs centaines de personnes de pratiquer le compostage à la maison.

À l'avenir, on devra s'assurer que l'on détourne, dans la mesure du possible, les matières du lieu d'enfouissement technique afin d'allonger davantage son espérance de vie. S'assurer que la région innove et invertisse dans la recherche afin de créer des opportunités de développement novatrices, structurantes et durables dans le domaine de la gestion des matières résiduelles. Faire en sorte que l'enfouissement soit un mal nécessaire et non une finalité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer